Wall Street monte à l’ouverture après Goldman Sachs et Moderna



Wall Street progressait mercredi peu après l’ouverture après les résultats trimestriels bien meilleurs que prévu de la banque d’affaires Goldman Sachs et une annonce de la biotech Moderna sur le développement d’un vaccin contre le coronavirus.

Vers 14H05 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,91% à 26.884,57 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s’appréciait de 0,68% à 10.559,52 points.

L’indice élargi S&P 500 gagnait 0,81%, à 3.223,46 points.

La Bourse de New York avait fini nettement dans le vert mardi, à l’issue d’une séance en dents de scie, marquée par les résultats de JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo et l’espoir de mesures supplémentaires de soutien à l’économie: le Dow Jones avait gagné 2,13% et le Nasdaq était monté de 0,94%.

Goldman Sachs a largement dépassé les attentes au deuxième trimestre grâce à l’envolée de ses activités de courtage sur des marchés financiers chahutés par la pandémie depuis le début de l’année.

L’établissement a notamment dégagé un bénéfice net de 2,25 milliards de dollars (1,97 md EUR), en hausse de 2% sur un an

Son titre montait de 1,68% en début de séance.

Pour sa part, Moderna (+12,39%) a annoncé mardi qu’elle entrerait le 27 juillet dans la phase finale de ses essais cliniques pour un vaccin contre le Covid-19, afin de tester l’efficacité de ce dernier dans des conditions réelles.

L’annonce a été faite peu après la publication dans le New England Journal of Medicine des résultats de la première phase de l’essai de Moderna, d’après lesquels le vaccin expérimental a déclenché des anticorps contre le coronavirus chez tous les participants, au nombre de 45.

« Pour le marché actions, cela suggère qu’on se rapproche de la découverte d’un vaccin contre le Covid-19 », observe Patrick O’Hare de Briefing.com.

« Les acteurs du marché sont retournés au puits pour remplir leurs seaux des valeurs les plus susceptibles de bénéficier d’un redémarrage » de l’économie, ajoute M. O’Hare.

« On compte parmi elles les compagnies aériennes, les croisiéristes, les chaînes d’hôtel, les casinos, les restaurants, la grande distribution et les valeurs énergétique », poursuit-il.

– Google se renforce en Inde –

Au rang des indicateurs, la production industrielle aux Etats-Unis a continué à grimper en juin, pour le deuxième mois d’affilée, à 5,4%, surpassant les attentes des analystes, selon les données publiées par la Réserve fédérale.

L’activité manufacturière dans la région de New York a elle renoué avec la croissance en juillet, après quatre mois de baisse sous l’effet de la pandémie, selon l’indice mensuel Empire State.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,6316%, contre 0,6233% mardi soir.

Parmi les autres valeurs du jour, Alphabet, la maison mère de Google, montait de 0,55%. Dans le sillage de Facebook, le numéro un des moteurs de recherche s’est associé mercredi au puissant et ambitieux conglomérat indien Reliance Industries, renforçant ainsi sa présence sur le convoité marché du géant asiatique.

Apple gagnait 1,70%. Les juges européens ont donné raison au géant californien contre Bruxelles, annulant mercredi la décision de la Commission européenne qui avait sommé le groupe de rembourser l’Irlande de 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux qu’elle jugeait indus.

SiriusXM progressait de 2,92%. Le géant américain de la radio en ligne, qui a confirmé lundi l’acquisition de la plateforme de podcast Stitcher pour 325 millions de dollars, a ajouté 2 milliards de dollars à son programme de rachat d’actions.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire