« Il va être difficile de pousser les murs », s’inquiète le président de la Conférence des Présidents d’Université



Le taux définitif de réussite au baccalauréat 2020 s’élève à 95,7 %, soit une réussite presque 8 points supérieurs par rapport à l’année dernière.

« Il va être difficile de pousser les murs et d’engager de nouveaux enseignants. Il faut vraiment espérer que les étudiants de première année vont laisser leurs places pour ces nouveaux bacheliers », s’est inquiété Gilles Roussel, président de la Conférence des Présidents d’Université, samedi 11 juillet sur franceinfo, alors que le taux définitif de réussite au baccalauréat s’élève à 95,7 %, soit une réussite presque 8 points supérieurs par rapport à l’année dernière.

« Heureusement, tous ne vont pas aller à l’université. Pour l’instant, on attend de savoir si on sera en mesure de les accueillir tous. Cela pourrait devenir très complexe à la rentrée si nous avons des contraintes sanitaires fortes et un nombre beaucoup plus élevé d’étudiants que celui que nous attendions », a expliqué Gilles Roussel.

« Si le nombre de places n’est pas suffisant et qu’il faut en ouvrir de nouvelles, il faudra mettre des moyens supplémentaires. Nous sommes arrivés, dans certains de nos établissements, à la limite de ce qu’il est possible. Avec la crise sanitaire, les conditions de rentrée s’annoncent déjà complexes, ajoute le président de la Conférence des Présidents d’Université. Il me semble que si le nombre d’étudiants est trop élevé, il faut mettre tout le monde autour de la table pour voir comment nous pouvons accueillir ces étudiants qui souhaitent poursuivre dans l’enseignement supérieur. »



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire