Castaner, Belloubet, Ndiaye… ils ont été remerciés par Macron



Ils étaient considérés comme des piliers de la Macronie… et ont été écartés du gouvernement de Jean Castex. Si certains ministres du gouvernement d’Edouard Philippe ont été reconduits (Jean-Yves Le Drian, Jean-Michel Blanquer, Bruno Le Maire…), voire ont eu une promotion (Gérald Darmanin, Gabriel Attal…), d’autres ont tout bonnement été remerciés après parfois plusieurs années au service de l’exécutif.

Dupond-Moretti à la Justice, Darmanin à l’Intérieur… voici la composition du gouvernement de Jean Castex

Le départ le plus notable, et parce qu’elle avait la fonction la plus exposée, est sans nul doute celui de Sibeth Ndiaye. L’ancienne porte-parole du gouvernement, qui assumait « mentir » pour protéger le président de la République, a été remplacée par Gabriel Attal. Selon le journaliste du « Monde » Alexandre Lemarié, il s’agirait d’une décision personnelle. « Elle a eu de belles propositions pour continuer dans ce gouvernement mais elle a pris la décision d’arrêter », a indiqué son entourage au « Monde ».

Proche parmi les proches, elle avait fait partie de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron, chargée des relations presse, et avait rejoint le gouvernement en mars 2019… gouvernement qu’elle quitte donc ce lundi 6 juillet.

Castaner quitte Beauvau

Autre départ remarqué : celui de Christophe Castaner, considéré pourtant comme un proche d’Emmanuel Macron ; un ancien socialiste devenu marcheur de la première heure. L’ex-ministre de l’Intérieur, qui s’était récemment mis toute la maison police à dos avec ses déclarations sur les violences policières, avait accumulé les gaffes lors de son passage à Beauvau, et n’a pas été reconduit dans ses fonctions, ni Laurent Nuñez qui le secondait, remplacé par Gérald Darmanin, qui a hérité de ce prestigieux maroquin ministériel.

Nommée en juin 2017 peu après l’élection d’Emmanuel Macron, Nicole Belloubet était très menacée. Depuis plusieurs, les relations entre l’ancienne ministre de la Justice, les avocats ainsi que les magistrats étaient extrêmement tendues et la réforme des retraites avait conduit les avocats a entamer plusieurs grèves, dénonçant le manque d’écoute de leur ministre.

Nicole Belloubet a été remplacée à la Chancellerie par le très médiatique avocat Eric Dupond-Moretti. Une surprise, tant son nom est resté dans le secret des arcanes du pouvoir jusqu’à l’annonce de son nom par Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Elysée.

Quand Eric Dupond-Moretti nous parlait de son « anarchisme épicurien »

O, Poirson, Pénicaud…

L’ex-ministre du Travail Muriel Pénicaud, était également sur la sellette, rincée après le débat sur la réforme des retraites et une communication parfois laborieuse. Cette ancienne DRH, arrivée avec le premier gouvernement d’Édouard Philippe, s’était retrouvée au cœur d’une polémique sur l’allongement du congé de deuil après le décès d’un enfant. Elle a été remplacée ce jour par Elisabeth Borne.

LIRE AUSSI » Muriel Pénicaud, un bourreau de travail au ministère

La liste des ministres remerciés par Emmanuel Macron est encore longue : Brune Poirson (Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire), Adrien Taquet (Secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance), Cédric O (chargé du numérique)… autant de personnalités que le chef de l’Etat n’a pas souhaité conserver dans son premier cercle pour incarner l’acte III de son quinquennat.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire