Tyler Vilus, premier jihadiste français jugé aux assises pour des crimes commis en Syrie, condamné à 30 ans de prison



Le trentenaire était jugé depuis le 25 juin devant la cour d’assises de Paris pour « association de malfaiteurs terroriste », « direction d’un groupe terroriste » et « meurtres en bande organisée ».

La cour d’assises de Paris a condamné, vendredi 3 juillet dans la soirée, le jihadiste Tyler Vilus à une peine de trente ans de prison, assortie de vingt ans de sûreté. Tyler Vilus, alias Abou Hafs, était poursuivi pour « direction d’un groupement terroriste », « association de malfaiteurs » et « meurtres en bande organisée » pour des faits commis en Syrie entre 2013 et 2015. C’était le premier jihadiste français renvoyé aux assises pour des crimes perpétrés dans ce pays.

L’avocat général avait décrit Tyler Vilus comme « un chef de guerre ». Posté dans la périphérie d’Alep, il avait ainsi participé à la tête d’un groupe de combattants francophones à des « opérations de nettoyage ». Il apparaît aussi dans une vidéo diffusée en 2015 dans laquelle deux anciens soldats prisonniers sont exécutés d’une balle dans la tête.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire