François Asselineau visé par une deuxième plainte


François Asselineau fait l’objet d’une nouvelle plainte pour harcèlement sexuel et harcèlement moral au travail. Alors qu’il est accusé déjà par un ancien collaborateur et qu’une enquête préliminaire a été ouverte le 15 mai dernier par le parquet de Paris, « Libération » a recueilli le témoignage d’une deuxième victime mettant en cause l’ex-candidat à la présidentielle.

François Asselineau accusé de harcèlement sexuel : la « cocotte-minute » de l’UPR

Cet ancien employé de l’UPR – entre 2017 et 2019 – a été entendu par les policiers le 25 juin et a déposé plainte dans la foulée pour harcèlement sexuel, harcèlement moral au travail et agression sexuelle. A « Libération », il raconte noramment une visite au château de Versailles lors de laquelle François Asselineau se serait jeté sur lui et aurait essayé de l’embrasser. «J’ai son corps sur moi. Asselineau maintient mes bras écartés au niveau de ma tête. Il est tout rouge. Ça dure une éternité.» Le lendemain, le jeune homme reçoit un mail envoyé de l’adresse personnelle d’Asselineau : «Dans la bagarre sur l’herbe du Grand Canal, tu as sans doute vu une sorte de réminiscence d’une scène de viol. Moi pas.»

Les petits secrets de François Asselineau

Après la publication de ce témoignage, 85 responsables de l’Union pour la République appellent leur président à se mettre en retrait dans une lettre ouverte. « Il existe désormais deux plaintes, de deux victimes présumées, toutes deux salariées de l’UPR et embauchées par votre seule décision. (…) Comme vous le conseilliez sagement à François Fillon (1) ou à Richard Ferrand (2), nous vous conseillons à notre tour de vous mettre immédiatement en retrait de vos responsabilités de président de l’UPR pendant le temps des procédures judiciaires », écrivent-ils.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire