10 choses à savoir sur Mary Trump, nièce de Donald et « putois » du clan


James Bond

« Too Much and Never Enough«  (« Trop et jamais assez ») : le titre a de quoi rendre jaloux un Ian Fleming. Les confessions de la nièce de Donald doivent sortir le 28 juillet mais, rapporte le  « Washington Post », « le livre est tellement explosif, potentiellement, que la famille Trump cherche à empêcher sa sortie », citant un accord de confidentialité suite à un règlement à l’amiable d’une dispute d’héritage. Mary a perdu la première manche en justice, gagné la deuxième et l’on a du mal à voir ce qui pourrait désormais l’arrêter.

Nièce, ex-conseiller : ces deux livres au vitriol qui inquiètent Trump

Amazon

Le livre est déjà en tête des best-sellers sur Amazon. Avec une notice alléchante: « Témoin de premier plan d’innombrables repas de fête et interactions, Mary apporte une touche d’humour incisif et inattendu à des événements familiaux parfois sinistres et souvent déconcertants. Elle raconte tout en détail, sans complaisance », notamment « la façon écœurante dont Donald, fils préféré de Fred Trump, a rejeté et moqué ce dernier quand il a commencé à succomber à la maladie d’Alzheimer. » 

Fred Jr.

Dans un rarissime moment de contrition, Donald Trump a avoué en 2019 au « Washington Post » « regretter d’avoir mis la pression » sur son frère aîné, Fred Jr., pour qu’il marche sur les traces de leur père promoteur et rejoigne les affaires familiales. Fred préférait être pilote, il sombra dans l’alcoolisme et mourut en 1981, à l’âge de 42 ans. Mary, sa fille, avait 16 ans. Dans l’interview où il exprime ses regrets, Donald Trump donne l’image d’un frère hanté par la dégringolade de son frère; la version de Mary, dit-on, promet d’être bien différente.

Héritage

Après la mort de Fred Sr., le patriarche, Mary et son frère Fred III poursuivent la famille en justice. Ils affirment que le testament a été illégalement modifié pour priver les enfants de Fred Jr., leur père décédé 18 ans plus tôt, de la part d’héritage qui leur revenait. En représailles, Donald et son frère Robert cessent de payer les soins de William, le fils de Fred III, atteint de paralysie cérébrale. Confession de Donald, en 2000: « Quand [Fred III] nous a poursuivi en justice, nous nous sommes dit: « Pourquoi lui paierions-nous cette couverture maladie? » » Ambiance.

Scoop

Dans son livre, Mary Trump révélera qu’elle a été la plus importante source d’un scoop mémorable du « New York Times » en 2018, qui avait vu le prix Pulitzer à ses trois auteurs. Elle aurait fourni au journal les documents fiscaux permettant de montrer que, loin d’être un self-made man, Trump doit largement sa fortune à l’héritage paternel, dont une série de montages a permis d’échapper en grande partie à l’impôt sur les successions. Ajoutera-t-elle d’autres révélations sur le sujet? Mystère…

Faulkner

A l’université de Tufts, près de Boston, la jeune Mary se passionne pour Faulkner, et notamment « Le bruit et la fureur », portrait d’une famille, les Compson, aussi déjantée que les Trump. Alan Lebowitz, le prof de Mary, a gardé le souvenir d’une étudiante exceptionnelle: « En 40 ans d’enseignement, j’ai rarement vu une étudiante aussi intelligente et accomplie qu’elle », a-t-il confié au « Washington Post ». « Elle a écrit deux devoirs absolument époustouflants sur Faulkner, des textes longs, approfondis et élégants. »

Mary Compson

Faulkner et ses Compson l’ont décidemment marquée à vie. Lorsqu’elle décide de publier ses confessions au bazooka, Mary sait qu’il lui faut absolument garder le secret jusqu’au dernier moment. Elle crée une société, Compson Enterprises LLC, domiciliée aux Bahamas. Et quand le livre est annoncé, dans un premier temps, sa mystérieuse auteure est une certaine Mary Compson… L’histoire ne dit pas quel personnage de Faulkner pourrait être cette Mary. Mais Donald? Jason Compson, un personnage aussi cynique, narcissique et grigou que Ze Donald.

Schizophrénie

Après des études d’anglais à Columbia University, elle se porte volontaire pour étudier pendant six mois des patients schizophrènes d’un hôpital de Long Island, accompagnant une travailleuse sociale dans ses visites. Elle a trouvé sa vocation. Quelques années plus tard, elle co-écrira un manuel, « Diagnosis: Schizophrenia », devenu une référence pour les familles de patients schizophrènes. En 2001, elle obtient son diplôme de psychologue et en 2010, son doctorat. L’un de ses mémoires porte sur les harceleurs.

Trauma

Mary Trump puisera largement dans ses compétences de psychologue pour décrire dans le livre sa famille et son oncle Donald, a laissé entendre son éditeur, Simon & Schuster. Elle dissèquera « un cauchemar de traumatismes, de relations destructrices et d’une combinaison tragique de négligence et d’abus », notamment « la relation étrange et nocive » entre Fred Jr., le père de Mary, et Donald, indique la maison d’édition. Attachez les ceintures, sortez le popcorn, « Trop et jamais assez » sera le thriller psycho de l’été!

Pire soirée

Quand Donald Trump lance sa candidature à la présidentielle, en 2015, elle se tait. Mais le soir de son élection, elle écrit à 12 reprises sur Twitter: « Worst night of my life » (« Pire soirée de ma vie »), des tweets qu’elle a récemment effacés. Comme nation, « nous devrions être jugés durement (…). Je suis en deuil pour mon pays », écrit-elle aussi. Quelques instants après la confirmation de la victoire de son oncle, elle tweete simplement: « 2020 ». Nous y sommes, l’heure de la revanche a sonné.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire