l’école est dans le pré



C’est une classe pas comme les autres. On y entre avec ses bottes et son imperméable avant d’en ressortir quelques minutes plus tard. Une fois par semaine, l’institutrice Frédérique Chenebieras les emmène faire faire classe sur un terrain communal, assis dans l’herbe. Les enfants apprennent le calcul avec des fruits secs. « Ça modifie pas mal la posture de l’enseignant, il n’y a plus de mur ou de matériel à disposition, mais ce qu’on va gagner en terme d’activité ici, on ne l’aura pas dans la classe« , affirme l’enseignante.

Au-delà des apprentissages élémentaires, les bienfaits de l’école à ciel ouvert sont nombreux : plus grande concentration, développement de la solidarité entre les élèves, de l’autonomie et de l’imaginaire. Avec le confinement, ce courant pédagogique refait surface dans les cours d’écoles, à l’image de nombreux pays d’Europe du Nord où cette pratique existe depuis les années 50.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire