Le box-office de la semaine du 24 juin 2020



L’Ombre de Staline © 2019 Robert Palka / Film Produkcja / Condor Distribution Tous droits réservés

Comment les premiers résultats du box-office français après la réouverture des salles le 22 juin auraient pu être ordinaires ? Les chiffres de cette semaine 26, allant du 24 au 30 juin, ont déjà le mérite d’exister. Mais est-ce qu’ils invitent à l’optimisme ? C’est une toute autre question. Avec un cumul hebdomadaire d’à peine 819 000 spectateurs, on est loin, très très loin de la fréquentation habituelle pour cette période-ci de l’année, juste avant les vacances d’été. Par rapport à la même semaine en 2019, on perd carrément 78 %. Le cumul sur l’année accuse de même sérieusement ces plus de trois mois d’interruption d’activité, qui lui font enregistrer une baisse irrattrapable de 63 %. Néanmoins, ces timides débuts de reprise montrent que les Français n’ont pas entièrement perdu le goût d’aller au cinéma. Cette semaine complète atteigne en fait à peu près le même taux de fréquentation que celle de la mi-mars juste avant le confinement, tronquée de trois jours.

Et si l’été 2020 était l’été de la renaissance économique du cinéma français ? Avec une part de marché de 46 % cette semaine, l’espoir doit être permis, d’autant plus que les sorties des grosses productions hollywoodiennes risquent globalement un report jusqu’à la fin de la saison chaude. Seuls trois films français se classent certes dans le Top 10, mais les redémarrages solides de La Bonne épouse de Martin Provost et de De Gaulle de Gabriel Le Bomin nous laissent espérer qu’ils feront le plein dans les semaines à venir. Sans oublier le fait qu’il y aura tout de même quelques comédies bien franchouillardes qui rythmeront les deux mois à venir, profitant un maximum de l’abandon forcé du terrain de la part de la concurrence américaine.

Quatre films sortis le lundi 22 ou le mercredi 24 ou les deux font leur entrée dans le classement. Pendant que les trois derniers font à peu près jeu égal, dans un mouchoir de poche entre 20 000 et 40 000 entrées, la bonne surprise est le démarrage vigoureux du drame historique polonais L’Ombre de Staline de Agnieszka Holland. Tellement inespéré en fait que son distributeur Condor jouait gros, voire sa survie financière, sur cette sortie au début prévue pour le 18 mars. Un pari gagné puisque le film réussit le meilleur démarrage pour le distributeur depuis Enemy de Denis Villeneuve en août 2014 ! Souhaitons-lui de devenir le plus gros succès tout court de Condor, un titre tenu jusqu’à présent par … Girls only de feue Lynn Shelton, sorti en 2015.

Enfin, parmi les films soi-disant en continuation, la décision de leur permettre de terminer dignement leur parcours en salles s’est également révélée probante. Inutile de tenir compte du pourcentage de progrès mirobolant par rapport aux semaines précédentes incomplètes, tout comme de la durée fantôme que ces films seraient restés à l’affiche. Faute de renouvellement d’envergure, on risque cependant de retrouver encore plusieurs fois dans ces colonnes des titres tels que En avant de Dan Scanlon et Invisible Man de Leigh Whannell.

Pour la semaine prochaine, Les Parfums de Grégory Magne a accompli une première journée assez prometteuse hier, se classant tout en haut du Top parisien pour ce mercredi. Grâce à ses plus de 23 500 tickets vendus sur le territoire français, il fait ainsi aussi bien en une poignée de séances que pratiquement toute la moitié basse de ce Top 10 sur la semaine dernière entière !

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 24 et le mardi 30 juin 2020 :

  1. La Bonne épouse – distribué par Memento Films – 16ème semaine / + 301 % – 167 748 entrées / 380 533 cumul – 20 % part de marché
  2. De Gaulle – distribué par SND – 17ème semaine / + 378 % – 100 544 entrées / 716 749 cumul – 12 % part de marché
  3. L’Ombre de Staline – distribué par Condor Distribution – Nouveauté – 67 452 entrées / 84 880 cumul – 8 % part de marché
  4. En avant – distribué par The Walt Disney Company France – 17ème semaine / + 981 % – 67 233 entrées / 682 890 cumul – 8 % part de marché
  5. Invisible Man – distribué par Universal Pictures France – 18ème semaine / + 419 % – 43 494 entrées / 672 280 cumul – 5 % part de marché

6. The Demon Inside – distribué par Alba Films – Nouveauté – 39 963 entrées / 50 232 cumul – 5 % part de marché

7. Filles de joie – distribué par Kmbo – Nouveauté – 28 192 entrées cumulées – 3 % part de marché

8. Radioactive – distribué par StudioCanal – 16ème semaine / + 283 % – 25 701 entrées / 69 150 cumul – 3 % part de marché

9. L’Appel de la forêt – distribué par The Walt Disney Company France – 19ème semaine / + 925 % – 22 152 entrées / 1 203 400 cumul – 3 % part de marché

10. Nous les chiens – distribué par The Jokers / The Bookmakers – Nouveauté – 22 113 entrées cumulées – 3 % part de marché


Et ailleurs dans le monde ? Bah, il ne se passe hélas quasiment rien encore en termes d’exploitation cinématographique dans les pays ayant su maîtriser plus ou moins l’épidémie pour l’instant. Et ne parlons même pas des États-Unis, le géant (très) malade duquel dépendra malheureusement le sort de l’industrie cinématographique dans son ensemble … ! Croisons donc les doigts pour que nous puissions reprendre bientôt la partie américaine de notre chronique. Un souhait qui ne risque d’être exaucé que d’ici un mois, voire ultérieurement.



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire