Actionnaires : renoncer aux dividendes pendant la crise ?



Pour ce petit porteur, c’est du jamais-vu. Avec les assemblées générales à huis-clos, il doit y assister à distance, crise sanitaire oblige. “C’est ce qui nous a imposés à tous, mais là, c’est une distanciation qui rompt la démocratie actionnariale“, explique Jean-Pierre Belhoste, actionnaire individuel. Pas de discussions possibles avec le groupe Axa, qui réduit de 50% ses dividendes. L’État a mis le CAC 40 sous pression.

Les dividendes sont interdits si l’entreprise a bénéficié d’un prêt garanti ou d’un report des charges. Ils sont fortement déconseillés en cas de recours au chômage partiel. Résultat : quatorze entreprises du CAC 40 ont totalement renoncé à leurs dividendes et la majorité a choisi d’en diminuer le montant. Un coup dur pour Jean-Pierre Belhoste. « Ma retraite est complétée à 50%. Donc oui, c’est significatif”, assure-t-il. 

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire