Grégory Doucet et Bruno Bernard, le duo écolo qui a terrassé Gérard Collomb


C’était il y a plus de trois mois. Lyon et sa métropole vivaient un moment rare : la déroute historique de Gérard Collomb, 73 ans, battu jusque dans son fief du 9earrondissement par une « gamine » écolo, une illustre inconnue de 28 ans, Camille Augey. Plus terrible encore, il fut aussi devancé par les Verts, menés par Grégory Doucet, dans huit arrondissements sur neuf de « sa » ville au premier tour des municipales. Terrible camouflet. Même fiasco sur la métropole, l’« enfant » du tout puissant baron lyonnais, institution composée de 59 communes qu’il a créée début 2015. Là, Bruno Bernard, tête de liste d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), arrivait en tête dans huit des quatorze circonscriptions. Une véritable razzia.

Municipales à Lyon : l’écologiste Grégory Doucet l’emporte avec 53,5 % des voix

Depuis le soir du 15 mars, l’ancien ministre de l’Intérieur, pour sauver les meubles, et son honneur perdu, développa une stratégie au canon : présenter les Verts comme des dangereux immatures, des incompétents et surtout des néophytes de la politique. Avec eux, le déluge ? Dans son collimateur d’homme blessé, la cible était toute désignée : le tandem d’EELV Doucet-Bernard. Cible ratée…

« Etre aux manettes »

Le premier, à 46 ans, n’est pourtant plus tout à fait un jeunot. Grégory Doucet, père de trois enfants, s’est engagé dans l’action humanitaire, en particulier dans l’ONG Handicap International, depuis une dizaine d’années. Formé en école de commerce, il s’est converti très vite à l’





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire