Le troisième miracle de Pierre Pflimlin



« On le porte à la tribune parce qu’il ne pouvait pas monter les escaliers. Il s’appuie à la tribune et il redevient le tribun qu’il n’avait jamais cessé d’être. À la tribune, il dit : « Je suis venu vous dire que j’ai vécu dans ma vie trois choses que je n’aurais jamais cru pouvoir vivre. J’ai vécu après la guerre, la réconciliation de la France et de l’Allemagne (…). J’a vécu en 1989 la chute du mur de Berlin ». (…)


Politique



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire