Près d’un an après la mort d’Elijah McClain, plusieurs personnalités demandent justice


Près d’un an après la mort d’Elijah McClain, jeune homme noir tué en août 2019 lors d’une altercation avec la police d’Aurora, dans le Colorado, l’affaire est relancée depuis quelques semaines par le mouvement « Black Lives Matter ». Sur les réseaux sociaux, l’histoire du jeune homme a été partagée des millions de fois et plus de 2,7 millions de personnes ont également signé une pétition sur le site « Change.org » pour que les policiers impliqués soient inculpés.

DOSSIER. La mort de George Floyd embrase l’Amérique

Depuis quelques jours, le bureau du procureur de l’Etat du Colorado du 17e district judiciaire a même reçu plus de 10 000 appels et près de 2 000 emails demandant que justice soit faite, explique « CBS Denver », une chaîne américaine d’informations locales.

Ellen DeGeneres et M. Pokora s’engagent

Mercredi, l’animatrice de télévision Ellen DeGeneres a demandé justice pour Elijah McClain sur Twitter. Elle préconise plus précisément d’appeler le co-gouverneur Jared Polis ou encore le maire d’Aurora Mike Coffman, et à demander que les policiers soient inculpés.

Les images partagées dans son tweet recommandent également de mentionner des comptes sur Twitter comme @GovofCO @AuroraMayorMike ou encore @AuroraGov et d’utiliser les hashtags #JusticeforElijahMcClain, #AuroraPoliceDepartment et #SayHisName.

Depuis, d’autres célébrités comme Zendaya, Ariana Grande, Cody Simpson ou encore M. Pokora ont rendu hommage au jeune homme.

Elijah, un homme « suspect »

Mais que sait-on de sa mort ? Aux alentours de 22h30 le 24 août 2019, le département de police d’Aurora a reçu un appel d’un homme signalant un homme « suspect », portant une cagoule et balançant étrangement ses bras. Il expliquera notamment au cours de l’interpellation qu’il bougeait de la sorte car il écoutait de la musique.

L’heure de la révolte face aux violences policières

Sur place, les policiers ont trouvé Elijah McClain, pas armé, mais qui aurait « résisté à l’arrestation ». Sur les vidéos prises par les caméras embarquées des policiers, massivement relayées par les internautes sur Twitter dont l’auteur Majid M Padellan, on voit notamment un policier demander au jeune homme de s’arrêter car il « semble suspect ». Ce à quoi Elijah McClain a répondu « je suis introverti et je suis différent », « Je rentre chez moi, laissez-moi ».

« Je ne peux pas respirer »

Dans les 15 minutes qui ont suivi, les policiers ont plaqué le jeune homme au sol, en exerçant une pression sur sa carotide afin de l’immobiliser : « je ne peux pas respirer » a-t-il crié à plusieurs reprises avant de vomir et de perdre connaissance plusieurs fois.

D’où vient « Black Lives Matter », le cri de ralliement de la jeunesse antiraciste ?

Les policiers lui ont ensuite injecté de la kétamine. Le jeune homme a été pris en charge quelques minutes plus tard par une ambulance, dans laquelle il fera un arrêt cardiaque. Il est finalement déclaré en état de mort cérébrale le 30 août, quelques jours après son arrivée à l’hôpital.

L’autopsie a indiqué que la cause de son décès était « indéterminée », notant qu’une « réaction médicamenteuse idiosyncrasique (une réaction inattendue à un médicament) ne peut être exclue », en référence à la dose de kétamine qui lui a été injectée, rapporte le site « The Cut », qui appartient au magazine « New York »





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire