Trump au pouvoir, ou la nuit américaine



C’était l’autre soir, sur CNN. Anthony Scaramucci, l’éphémère directeur de la communication de Donald Trump devenu l’un de ses ennemis, parlait en termes critiques du président. Mais quand il l’a machinalement décrit comme « le leader du monde libre », on n’a pu s’empêcher d’éclater de rire, comme si « Scaramouche » avait oublié de mettre à jour son système d’exploitation. Les expressions restent, la réalité bouge : l’Amérique d’aujourd’hui n’est plus un phare pour le « monde libre ». C’est un épouvantail. Ou pire, un gigantesque embarras.

On en a eu la confirmation, mardi 23 juin, en apprenant que l’Union européenne préparait une liste des pays dont les ressortissants seront autorisés à visiter le Vieux Continent à partir du 1er juillet. A en croire le « New York Times », les Etats-Unis ne figurent sur aucune des deux listes provisoires encore en discussion. Autrement dit, les Américains ne pourront pas venir en Europe cet été. Ils sont pestiférés. Le « Times » note :

« Cette perspective est un coup cinglant porté au prestige américain dans le monde et une répudiation de la façon dont le président Trump a géré la pandémie. »Meetings de Trump : la Bérézina du président-Narcisse

Au moment même où le président faisait le pitre à la frontière américano-mexicaine, signant au feutre un mur en métal qui « a arrêté le Covid », « tout arrêté », Anthony Fauci, immunologiste en chef de la Maison Blanche en charge de la pandémie, sonnait l’alarme au Congrès : les deux semaines à venir, a-t

!function(f,b,e,v,n,t,s) {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0';n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window,document,'script','https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js');fbq('init','363679417311246');fbq('track','PageView');fbq('track','ViewContent' ,{content_id:'30452',content_category:'l'Amérique selon Trump',content_title:'Trump au pouvoir, ou la nuit américaine',content_type:'article',content_tier:'premium'} );



nouvelobs