Les 70 ans du Maracana en 7 matches de légende



  • Il y a 70 ans aujourd’hui, le Maracana accueillait son premier match
  • Nous revenons sur sept des plus grands matches qui s’y sont déroulés
  • Pelé, Romario et Neymar font partie de la fête

Brésil 1-2 Uruguay

Match décisif de Brésil 1950

Uruguay +1 ; Brésil +11. La différence de buts entre les deux équipes après leurs deux premiers matches de la phase finale, contre l’Espagne et la Suède, pose les données du problème. Le Brésil possède une équipe exceptionnelle et l’avantage du terrain. Un match nul lui suffit pour soulever le trophée de la Coupe du Monde de la FIFA™ pour la première fois de son histoire. À 25 minutes du terme, les Brésiliens mènent encore, mais Juan Schiaffino égalise, puis Alcides Ghiggia offre la victoire et la gloire à l’Uruguay.

« Seules trois personnes ont réussi à faire taire le Maracana : le pape, Frank Sinatra et moi » – Alcides Ghiggia

Vasco 1-2 Santos

Tournoi Robertão 1969

Il est plus de 23 heures ce mercredi et personne, parmi les 65 000 spectateurs présents, ne pense au lendemain matin et au fait de devoir se lever pour aller à l’école ou au travail. Le but allait condamner Vasco à la défaite mais pour une fois, les chauds supporters du club carioca sont prêts à accepter la chose. Tout le monde est venu pour assister à un moment historique. À 12 minutes de la fin du match, Pelé devient le premier joueur de l’histoire à inscrire 1 000 buts dans sa carrière. Le Maracana entre en éruption. Le match reprendra après de nombreuses scènes d’hystérie… et 25 minutes d’interruption. Quelle soirée !

« Puisque tout le monde écoute : aidez les enfants, aidez les personnes défavorisées. C’est mon seul souhait dans ce moment très spécial pour moi. » – Pelé

Brésil 2-0 Argentine

Copa América 1989

Le Brésil n’a plus gagné la Copa América depuis 40 ans. Cette génération de 1989 suscite beaucoup de critiques. La rumeur dit même que ses deux attaquants, Bebeto et Romario, se détestent. Dans le Groupe A, le Brésil ne parvient même pas à prendre la première place. Il termine deuxième derrière le Paraguay, s’attirant les foudres de ses propres supporters. L’Argentine, de son côté, finit en tête du Groupe B. Elle est emmenée par l’incomparable Diego Maradona.

Devant plus de 100 000 spectateurs, le Brésil va proposer une performance particulièrement inspirée. Les locaux monopolisent le ballon, Bebeto ouvre le score d’une magnifique volée et Romario conclut l’affaire sur un but plein d’opportunisme. Score final : un 2-0 tout à fait flatteur pour l’Argentine. Un duo d’attaquants est né et deux jours plus tard, c’est encore grâce aux deux hommes que le Brésil bat l’Uruguay et monte sur le toit du continent, après quatre décennies d’attente.

« Pendant la Copa América, Romario est venu me voir, m’a serré dans les bras et dit en rigolant : ‘Allez, faut qu’on règle le problème’. Et on l’a fait. Je pense que cette reprise de volée est le plus beau but de ma carrière. Après le match, Maradona m’a dit qu’il n’avait jamais vu un aussi joli but » – Bebeto

Brésil 2-0 Uruguay

Qualifications pour États-Unis 1994

Le Brésil n’est pas loin de perdre un statut unique : celui d’avoir participé à toutes les éditions de la Coupe du Monde. Pourtant, Carlos Alberto Parreira ne veut rien entendre et refuse de rappeler Romario, écarté de la sélection depuis plus d’un an pour des raisons disciplinaires. Mais une hécatombe de blessures le force à rappeler le banni à la dernière minute en vue du choc contre l’éternelle bête noire du Brésil, l’Uruguay. Romario est même inclus dans le onze de départ. À 20 minutes du terme, le score est toujours de 0-0. Puis l’enfant prodigue du football brésilien marque deux fois… et propulse la *Seleção* à États-Unis 1994. On connaît la suite.

« Dieu a envoyé Romario au Maracana » – Carlos Alberto Parreira.

Brésil 5-0 États-Unis

Finale des Jeux panaméricains 2007

En demi-finale de RP Chine 2007, le Brésil avait battu les États-Unis 4-0, avant de s’incliner en finale. Dans les matches décisifs, la *Seleção* avait toujours du mal contre les États-Unis. Cette fois cependant, Cristiane et Marta inscrivent un doublé chacune et les Brésiliennes signent une victoire sans appel (5-0) face à une sélection américaine qui compte notamment dans ses rangs Alyssa Naeher, Tobin Heath, Kelley O’Hara et Lauren Cheney (aujourd’hui Holiday).

« Nous avons réalisé la portée de notre exploit au moment de quitter les vestiaires. 70 000 fans nous attendaient. C’était indescriptible. Ç’a été un grand moment pour le football féminin et cette victoire a fait beaucoup de bien au football féminin au Brésil » – Marta

Allemagne 1-0 Argentine (après prolongation)

Finale de Brésil 2014

L’atmosphère est électrique. Les Argentins sont nombreux au Maracana, mais tous les Brésiliens sont derrière l’Allemagne, tombeuse de la Seleção en demi-finale. Les finales Allemagne-Argentine de Mexique 1986 et d’Italie 1990 avaient été très serrées. C’est de nouveau le cas en ce mois de juillet 2014, où seule une volée splendide de Mario Gotze, premier remplaçant à inscrire le but décisif d’une finale de Coupe du Monde, fera la différence entre les deux équipes.

« Il m’a dit : ‘Montre à la planète que tu es meilleur que Messi' » – Mario Gotze sur les mots que lui a glissés Joachim Low au moment de le faire entrer en jeu

Brésil 1-1 Allemagne (5-4 aux tirs au but)

Finale du Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016

Si le Brésil n’avait jamais remporté l’or olympique, ce n’était pas faute d’avoir essayé. Absent de la demi-finale perdue 7-1 contre l’Allemagne à Brésil 2014, Neymar est présent pour cette finale. Il inscrit le but le plus rapide du tournoi et convertit le tir au but décisif en faveur du Brésil, qui s’ouvre pour la première fois de son histoire les portes du paradis olympique.

« C’est l’un des moments les plus heureux de ma vie. Je ne peux pas expliquer à quel point je suis heureux. C’est tellement émouvant » – Neymar



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire