bienvenue au Touquet, le fief des Macron



Voilà un petit paradis où on lui crie des « Tenez bon ! » à chaque bain de foule. Une petite ville où le chef de l’Etat connaît tout le monde, du serveur de la brasserie des Sports aux entraîneurs de tennis qui l’aident à parfaire son point fort, le coup droit. Bienvenue au Touquet, chic station balnéaire de la bourgeoisie du Nord et fief du couple présidentiel. Dans « les Macron du Touquet-Elysée-Plage » (Seuil), Renaud Dély, éditorialiste à Franceinfo, et Marie Huret, journaliste indépendante, racontent en détail le microclimat si particulier de cette commune de la Côte d’Opale où « Manu » et « Bibi » se sont mariés en 2007 et viennent régulièrement se réfugier. Dis-moi d’où tu viens, je te dirais qui tu es…

Fuyons la capitale, direction le Touquet-Paris-Plage

Le Touquet, c’est d’abord le haut lieu de la famille de Brigitte, les Trogneux, des chocolatiers d’Amiens, avant qu’Emmanuel ne parvienne à s’y faire adopter. Ce n’était pas gagné : il y avait évidemment la différence d’âge entre ce jeune haut fonctionnaire et Brigitte, l’affranchie « au caractère de fille rebelle à papa ». Puis l’étiquette de ministre de François Hollande, pas facile à porter là-bas… « Au bout de trois ans à l’Elysée, l’équivoque est levée, le quiproquo dissipé, les Touquettois rassurés. Président libéral, pourfendeur de l’ISF et apôtre du “ruissellement”, Emmanuel Macron est bien un des leurs. Le Touquet, c’est le paradis perdu de la Macronie », écrivent les auteurs.

Ils ont arpenté ce lieu de l’entre-soi où le jeune Emmanuel a passé des heures à travailler (« j’ai épousé Jeanne d’Arc », plaisante Brigitte), où le couple peut croiser par hasard l’animateur Cauet au restaurant et dont la communicante Anne Méaux, patronne de l’agence Image 7, est une habituée.

Assaut de gilets jaunes

C’est là qu’Emmanuel Macron a failli se lancer en politique, quand une association locale l’a imaginé candidat UMP aux municipales en 2008, comme l’avait raconté une enquête de « l’Obs ». Mais pas question de prendre une étiquette politique, leur répond-il (en omettant de mentionner qu’il a été encarté au PS). C’est aussi de là qu’Emmanuel Macron prend en partie le pouls du pays, dans des discussions avec les amis de Brigitte devenus les siens ou avec les commerçants locaux : « Aux Sports, en causant avec le personnel, Manu se sent à tu et à toi avec le peuple… Nicolas Sarkozy vénérait la France qui se lève tôt. Le président Macron aime ce Touquet qui se couche tard. »

Mais est-ce bien raisonnable d’en faire un poste d’observation, tant Le Touquet et ses cabines de plage ne sont pas la France ? Parfois, la réalité rattrape le couple présidentiel, comme en avril 2019 lorsqu’un commando d’une vingtaine de « gilets jaunes » s’est précipité vers la villa Monéjan, la maison familiale. Depuis qu’Emmanuel est à l’Elysée, le refuge n’a plus de toute façon la tranquillité qu’a connue le couple autrefois. « Quand on arrive, c’est la foire aux pains d’épices », confie Brigitte aux auteurs, dans une drôle d’expression surannée.

« Les Macron du Touquet-Elysée-Plage », de Renaud Dély et Marie Huret (Seuil, 176 pages, 17 euros)





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire