La France « ne déboulonnera pas de statues », a assuré Emmanuel Macron


« La République n’effacera aucun nom ou aucune trace de son histoire », a affirmé dimanche Emmanuel Macron dimanche soir, dans une allocution portant sur les dernières étapes du déconfinement.

DOSSIER. Quand les statues descendent de leur piédestal

La France « ne déboulonnera pas de statues », a-t-il assuré, alors que l’ancien premier ministre et actuel président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, Jean-Marc Ayrault, a demandé de rebaptiser une salle Colbert à l’Assemblée nationale ainsi qu’un bâtiment de Bercy portant le nom du ministre à l’initiative en 1685 du Code noir.

« Policiers et gendarmes méritent la reconnaissance de la Nation »

Sans mentionner les manifestions contre les violences et le racisme au sein de la police, Emmanuel Macron a promis « de nouvelles décisions fortes pour l’égalité des chances », assurant que « nous serons intraitables face au racisme, à l’antisémitisme et aux discriminations ». « Notre combat doit se poursuivre et s’intensifier pour permettre d’obtenir les diplômes et les emplois qui correspondent aux mérites et talents de chacun, et lutter contre le fait que le nom, l’adresse, la couleur de peau réduisent encore trop souvent dans notre pays les chances que chacun doit avoir », a-t-il ajouté, au lendemain d’importantes manifestations.

« Toute la France métropolitaine passe en zone verte » : les annonces de Macron

Le chef de l’État a aussi déclaré que les policiers et gendarmes « méritent le soutien de la puissance publique et la reconnaissance de la Nation » après plusieurs jours de manifestation des forces de l’ordre accusées de racisme et de violences. « Sans ordre républicain, il n’y a ni sécurité, ni liberté », a déclaré le président de la République, « cet ordre ce sont les policiers et gendarmes sur notre sol qui l’assurent ». « Ils sont exposés à des risques quotidiens en notre nom », a-t-il ajouté.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire