USA: Une « clause coronavirus » pour les participants à un meeting de Trump



WASHINGTON (Reuters) – L’équipe de campagne de Donald Trump a indiqué jeudi exiger des personnes désireuses d’assister au meeting électoral prévu le 19 juin à Tulsa, dans l’Oklahoma, de signer un document attestant qu’elles n’engageront pas de poursuites judiciaires si elles venaient à contracter le coronavirus lors du rassemblement.

Le président républicain des Etats-Unis, qui ambitionne d’être réélu en novembre prochain, a annoncé mercredi la reprise de ses meetings de campagne, après trois mois d’interruption forcée à cause de la crise sanitaire.

Donald Trump prononcera le 27 août à Jacksonville, en Floride, un discours à l’occasion de son investiture formelle comme candidat du Parti démocrate à l’élection présidentielle, a fait savoir jeudi une représentante.

Le rival démocrate de Trump, Joe Biden, a fustigé la gestion de l’épidémie de coronavirus par l’actuel locataire de la Maison blanche, alors que plus de 2 millions de cas et 116.000 décès ont été recensés aux Etats-Unis.

Dans un communiqué publié jeudi, l’ancien vice-président de Barack Obama a reproché à Donald Trump de ne toujours pas « prendre le virus au sérieux » et de « tenter d’ignorer la réalité ».

Joe Biden et Donald Trump ont tous deux pris part jeudi à une table-ronde, respectivement à Philadelphie et à Dallas, avant de tenir dans la soirée une collecte de fonds.

(James Oliphant, Jarrett Renshaw; version française Jean Terzian)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire