Le « e » n'est pas la marque du féminin




Ce qui s’appelle « l’écriture inclusive » s’impose à nous par la ténacité muette et absolue de celles et ceux qui veulent l’imposer. Elles et ils montrent bien qu’elles et ils ne cèderont pas et que celles et ceux qui ont d’autres points de vue sur cette question de grammaire n’auront jamais gain de cause par le raisonnement et l’argumentation et que, par conséquent, elle et il vaut mieux qu’elles et ils s’y mettent tout de suite. (…)


Citoyenneté



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire