Festival de Cabourg 2020 : ça commence aujourd’hui … en quelque sorte



© Association du Festival du Film de Cabourg Tous droits réservés

Qui a dit que l’amour ne rend pas inventif ? Plutôt que d’annuler, de reporter ou de rendre complètement virtuelle la 34ème édition de leur grande fête du cinéma romantique, qui aurait dû commencer ces jours-ci dans le Calvados, les responsables du Festival de Cabourg ont préféré innover. Il y aura donc bien des films, longs et courts, autour de la passion, de l’amour et de la rêverie qui seront projetés dans les salles cabourgeaises cet été. Mais en attendant que le public retrouvera un semblant de normalité, d’ici la réouverture des salles le 22 juin, les jurys sont d’ores et déjà à pied d’œuvre pour trouver le prochain lauréat du Swann d’or.

Ainsi, depuis ce jour et jusqu’à après-demain, le jury des longs-métrages verra les huit films en compétition à Paris, plus précisément au Club de l’Étoile, la salle semi-publique connue par quiconque est passé par la case des projections de presse dans la capitale. Sous la présidence de l’acteur Benoît Magimel (Lola vers la mer de Laurent Micheli), les membres du jury composé de la directrice de la danse du ballet de l’Opéra de Paris Aurélie Dupont, des actrices Isild Le Besco (Mon roi de Maïwenn) et Doria Tillier (La Belle époque de Nicolas Bedos), du scénariste Ahmed Hamidi (Le Grand bain de Gilles Lellouche) et du compositeur Issam Krimi, délibéreront le 12 juin à l’issue des projections. Leur palmarès sera annoncé une semaine plus tard, le 19 juin, par voie de communiqué.

Le mode opératoire pour le jury des courts-métrages est assez semblable. La présidente Noémie Lvovsky (La Bonne épouse de Martin Provost) rencontrera les autres jurés – les actrices Carmen Kassovitz (« Stalk ») et Aloïse Sauvage (Les Fauves de Vincent Mariette), ainsi que les acteurs Malcolm Conrath (Dark show de Olivier Parthonnaud) et Steve Tientcheu (Qu’un sang impur de Abdel Raouf Dafri) – le jeudi 18 juin, toujours au Club de l’Étoile. Leurs délibérations auront lieu à la suite de la projection des dix courts-métrages sélectionnés. Et leurs choix seront annoncés dès le lendemain, en même temps que ceux du « grand » jury.

Eva en août © 2019 Los ilusos Films SL / La virgen de Agosto AIE / Arizona Films Tous droits réservés

La Compétition des longs-métrages

A l’abordage (France) de Guillaume Brac, avec Eric Nantchouang et Salif Cissé

Balloon (Chine) de Pema Tseden, avec Jinpa et Yangshik Tso, sortie française prévue le 18 novembre

Brooklyn Secret (États-Unis) de Isabel Sandoval, avec Isabel Sandoval et Eamon Farren, sortie française prévue le 1er juillet

Eva en août (Espagne) de Jonas Trueba, avec Itsaso Arana et Vito Sanz, sortie française prévue le 5 août

La Femme des steppes le flic et l’œuf (Mongolie) de Wang Quan’an, avec Dulamjav Enkhtaivan et Aorigeletu, sortie française prévue le 19 août (critique)

Goodbye (Royaume-Uni) de William Nicholson, avec Annette Bening et Bill Nighy, sortie française prévue le 6 janvier 2021 (critique)

Les Parfums (France) de Grégory Magne, avec Emmanuelle Devos et Grégory Montel, sortie française prévue le 1er juillet (critique)

Poissonsexe (France) de Olivier Babinet, avec Gustave Kervern et India Hair, sortie française prévue le 2 septembre

Goodbye © 2019 Robert Viglasky / Roadside Attractions / Screen Media / Condor Entertainment Tous droits réservés

La Compétition des courts-métrages

Aline de Simon Guélat

Baltringue de Josza Anjembe

Désirée de Victoria Jadot

Extérieur crépuscule de Roman Kané

Jaizkibel de Justine Fabre

La Grande nuit de Sharon Hakim

Littoralement de Lisa Sallustio

Miss Chazelles de Thomas Vernay

Shakira de Noémie Merlant

Rap Night de Salvatore Lista

Poissonsexe © 2019 Comme des cinémas / Rezo Films Tous droits réservés



Critique film

A lire aussi

Laisser un commentaire