des plaintes pour escroquerie contre une association française



De son passé au Mali, Pauline n’a pu récupérer que de rares clichés. Adoptées à l’âge de deux ans par un couple de Français, la jeune femme, aujourd’hui âgée de 26 ans, s’interroge sur la légalité de son adoption. Dans ses papiers maliens, de nombreuses incohérences lui font douter de l’authenticité de certains documents, voire du consentement de ses parent biologiques. « Le sentiment que j’ai, c’est d’avoir été arrachée à mes parents biologiques, car aujourd’hui j’ai la certitude que mon papa ne souhaitait pas m’abandonner« , témoigne-t-elle.

Pour être adopté en France, un enfant malien doit obligatoirement être abandonné par ses parents biologiques. Au Mali, une autre enfant adoptée a voulu en avoir la preuve. Munie d’un extrait de naissance, Marie se rend aux archives de sa ville natale. Son numéro d’acte de naissance correspond à celui d’un homme du même âge, ses papiers d’identité seraient donc falsifiés. 

Le JT

Les autres sujets du JT



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire