Agnès Buzyn a disparu des affiches de certains de ses candidats


Mais où diable est passée Agnès Buzyn ? Dix semaines après un premier tour qu’elle avait qualifié de « mascarade », la candidate LREM s’est certes relancée dans la campagne des municipales fin avril mais sa candidature reste fragile. Au point que certaines de ses têtes de liste préféreraient que les électeurs parisiens l’oublient ? A l’instar de Gaspard Gantzer, candidat dans le 6e arrondissement, qui a tout bonnement effacé sa championne d’un de ses tracts de campagne. Plutôt que l’ex-ministre de la Santé, l’ancien communicant de François Hollande à l’Elysée a choisi de s’afficher avec le Premier ministre Edouard Philippe.

L’ancien visuel, lui, montrait Gaspard Gantzer aux côtés d’Agnès Buzyn – dont il est aussi le directeur de la communication.

Une « invisibilisation » de la candidate que l’on retrouve, entre autres, sur les visuels de Sophie Segond, candidate LREM dans le 8e arrondissement. Cette dernière a choisi de s’afficher avec Sylvain Maillard, député de Paris, plutôt qu’avec Agnès Buzyn.

« En même temps »

Contacté par « l’Obs », Gaspard Gantzer nie néanmoins vouloir se « tenir à distance » de l’ancienne ministre de la Santé, largement distancée par Anne Hidalgo et Rachida Dati – avec 20 % des intentions de vote, selon un sondage publié dimanche 7 juin dans le « JDD », contre 44 % pour la liste de la maire sortante, et 33 % pour la liste LR.

« Agnès Buzyn est présente sur l’ensemble de ma propagande officielle », insiste celui qui avait lâché son mouvement Parisiennes, Parisiens pour se rallier à LREM fin février : « Je ne suis pas le seul à avoir opté pour une affiche “personnalisée”. La présence d’Edouard Philippe a simplement pour but de rappeler notre double casquette », nous explique-t-il.

La drôle de guerre entre Gaspard Gantzer et ses « Parisiennes, Parisiens »

« Nous sommes en même temps derrière Agnès Buzyn et en même temps les candidats de la majorité présidentielle. C’est très macronien », estime Gaspard Gantzer, arrivé en deuxième position au premier tour dans le cossu 6e (22,7 %), loin derrière la droite (38,3 %).





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire