Darmanin, Le Maire, Le Drian… Quelles sont les options de Macron s’il décidait de changer de Premier ministre ?


Conforté, mais pas rassuré. Aux yeux de l’opinion, Edouard Philippe sort plutôt renforcé de la crise du Covid-19, même si celle-ci n’est pas terminée. Son avenir politique n’est pas pour autant scellé. Le 28 juin, il le jouera en partie au Havre où il affrontera au second tour des municipales un candidat communiste. S’il perd, ce que personne n’anticipe sérieusement dans son entourage, la fenêtre de tir pour le sortir sera dès lors toute trouvée. S’il gagne, en revanche, il sera relégitimé par les urnes. Ce sera alors au président de la République de décider. Faut-il s’en séparer, et ainsi donner une nouvelle impulsion à son mandat, alors même que le coronavirus a brusquement bousculé son agenda politique ? Ou continuer avec lui pour toute la durée du quinquennat, comme Nicolas Sarkozy l’avait fait avec François Fillon ? « Les deux options existent, confirme un ministre. Mais si Edouard venait à rester, il faudrait sans doute s’attendre à d’importants changements au sein du gouvernement. »

Le statu quo a ses partisans. Un carré de fidèles du chef de l’Etat considère qu’il « n’est pas indispensable de virer Edouard ». Mais d’autres en macronie poussent à un changement, sans qu’un nom évident ne s’impose pour autant. Un poids lourd du gouvernement, soit venant de Bercy (Bruno Le Maire ou Gérald Darmanin, ministres très actifs ces derniers temps), soit venant de la gauche (Jean-Yves Le Drian) ? Ou une personnalité extérieure ? Mais qui aurait la loyauté nécessaire au président et





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire