Entre approbation et justifications, le gouvernement valide en partie l’appel d’Omar Sy


En moins de vingt-quatre heures, l’appel du comédien Omar Sy à « se réveiller » et à « dénoncer les violences policières », publié sur le site de « l’Obs », a recueilli plus de 100 000 signatures sur la plateforme Change.org.

EXCLUSIF. L’appel d’Omar Sy : « Réveillons-nous. Ayons le courage de dénoncer les violences policières en France »

Des responsables politiques, des personnalités et des anonymes ont tenu à afficher leur solidarité aux côtés des victimes de violences policières, après notamment la manifestation à Paris à l’appel du comité de soutien à la famille d’Adama Traoré, qui a réuni lundi au moins 20 000 personnes à Paris.

Esther Benbassa ou Jean-Luc Mélenchon ont par exemple salué l’initiative. La sénatrice EELV a appelé à signer la pétition et le leader de La France insoumise a applaudi une démarche « salutaire ».

L’approbation partielle du gouvernement

Dans le gouvernement, on dit comprendre les raisons de l’appel, mais on nuance les dénonciations portées par Omar Sy. La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a ainsi d’abord dit sur « Sud Radio » : « Je ne partage pas tout de ce qu’il dit dans sa tribune, mais je pense qu’il a raison, dans le sens où on parle là de racisme dans la police. » Avant de préciser : « Je ne crois pas que la police française soit raciste de manière organisée […] qu’il puisse y avoir des individus qui sont racistes, ça existe dans tous les corps sociaux de la République. »

« Il faut rechercher l’apaisement », a-t-elle ajouté, en dénonçant « tous ceux qui jettent de l’huile sur le feu en ayant des propos outranciers, qui mentent sur ce qu’est la réalité de notre pays ». Sibeth Ndiaye a insisté :

« Notre pays n’est pas un pays raciste, je le dis et je le redis avec beaucoup de force, et je suis heureuse d’y vivre en tant que femme noire. Je ne veux pas laisser dire qu’il y aurait un racisme d’Etat organisé, c’est pas vrai. »

De son côté, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a admis, sur BFMTV, qu’elle partageait plusieurs points. « Sur le fond, je ne peux que partager un certain nombre de choses qu’il dit. » Mais elle réfute le fait qu’il y ait une « impunité ».

« La justice est là pour ça et quand c’est nécessaire il y a sanction. On met l’accent sur des faits singuliers qu’il faut sanctionner. La police, ce n’est pas ça. La police protège les Français. »

Signez l’appel d’Omar Sy

Pour soutenir l’appel d’Omar Sy contre les violences policières en France, signez la pétition sur Change.org et relayez l’appel sur les réseaux sociaux avec le #RéveillonsNous.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire