Bernard Madoff, malade, voit sa demande de libération rejetée


NEW YORK (Reuters) – Un juge fédéral américain a rejeté jeudi une demande de libération anticipée de Bernard Madoff, reprochant à l’ancien financier, qui se dit mourant en raison d’une maladie des reins, de ne jamais avoir manifesté de remords pour sa vaste escroquerie.

Le juge Denny Chin, qui a condamné en 2009 Bernard Madoff à 150 ans de prison, écrit dans sa décision que si le mauvais état de santé de ce dernier, âgé de 82 ans, est « des plus malheureux », l’ancien homme d’affaires doit rester en prison pour avoir mis en oeuvre « l’un des plus scandaleux crimes financiers de notre époque ».

Le juge souligne aussi que de nombreuses victimes de Bernard Madoff continuent de souffrir de son escroquerie et que l’ex-financier n’a « jamais vraiment été pleinement empli de remords », se désolant simplement d’avoir perdu son ancienne vie.

« Quand j’ai condamné M. Madoff en 2009, il était totalement dans mon intention qu’il passe le reste de sa vie en prison », écrit Denny Chin. « Rien ne s’est produit au cours des 11 années écoulées qui me fasse changer d’avis. »

Brandon Sample, avocat de Bernard Madoff, a déclaré dans un communiqué que le juge « trouvait fondamentalement qu’en raison de la nature des crimes de Madoff, Madoff ne peut pas accéder à la rédemption ». « Nous sommes déçus par le refus du juge Chin d’accorder la moindre compassion à Madoff », a-t-il ajouté.

Le seul espoir de Bernard Madoff désormais est d’obtenir que le président américain Donald Trump commue sa peine, a dit l’avocat.

(Jonathan Stempel; version française Bertrand Boucey)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire