La technique est tissée de nature




Il nous faudrait trouver un versant positif au fait que la nature se rappelle à nous par toutes ces transformations d’elle-même qui nous gênent si fortement dans la poursuite de nos activités et même nous menacent dans notre survie collective. Nous nous étions habitués à une nature silencieuse qui endure ce qu’on fait d’elle, ce qu’on lui fait faire, comme un animal docile de ferme ou de cirque et qui soudain ne « répond » plus et même se « dégrade », se dégrade par (…)


Société



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire