Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine en très légère baisse en 2019



« En 2019, 3 244 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine, soit quatre personnes de moins (-0,1%) qu’en 2018 », annonce la Sécurité routière dans un bilan publié mardi.

Le nombre de morts sur les routes en France métropolitaine a très légèrement baissé en 2019 par rapport à l’année 2018, « année déjà marquée par le nombre de morts le plus bas de l’histoire des statistiques de la Sécurité routière », selon un bilan définitif publié mardi 2 juin. « En 2019, 3 244 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine, soit quatre personnes de moins (-0,1%) qu’en 2018 », annonce la Sécurité routière.

Cette très légère baisse de la mortalité sur les routes de France métropolitaine est à mettre en parallèle avec la hausse des décès en outre-mer (254 morts, +5,8%).

L’année 2019 a été « marquée par une baisse significative des accidents hors agglomération, presque entièrement effacée par une nette augmentation en agglomération ». Le nombre de morts hors agglomération a ainsi baissé de 4% en 2019 par rapport à 2018 (-72 tués), alors qu’en agglomération, la mortalité a augmenté de 8% par rapport à 2018, soit 74 tués de plus. « Cette augmentation a particulièrement touché les motards (+27 tués) et les piétons (+22 tués) », note la Sécurité routière.

Autres statistiques en hausse : celle de la « mortalité cycliste », avec 12 tués supplémentaires en 2019, et celle de la « mortalité des piétons » qui affiche également une hausse de 12 tués par rapport à 2018. La « mortalité automobiliste », en revanche, poursuit sa baisse en 2019 avec -1% par rapport à 2018, soit 15 morts de moins, poursuit la Sécurité routière dans son bilan définitif. Par ailleurs, la mortalité routière a augmenté chez les jeunes de 18-24 ans de 9% en 2019, soit 46 morts supplémentaires par rapport à l’année précédente.

« La vitesse excessive ou inadaptée » est une nouvelle fois identifiée « comme première cause des accidents mortels, l’alcool étant également encore très présent ». Trois semaines après le déconfinement et le retour des Français sur les routes, la Sécurité routière s’est inquiétée de « premiers chiffres alarmants », avec une hausse des accidents mortels et un bond de 15% des grands excès de vitesse.



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire