Après la mort de George Floyd, des policiers posent leur genou à terre en soutien aux manifestants


Depuis le décès de George Floyd, homme noir de 46 ans, mort asphyxié par un policier blanc lors d’une interpellation le 25 mai dernier, les Etats-Unis s’embrasent. Malgré des scènes de répression, des dizaines de policiers, dans l’ensemble du pays, de Washington à Des Moines en passant par Portland ou Atlanta, ont exprimé leur soutien aux manifestants, comme le témoignent les images dans la vidéo ci-dessous :

Certains d’entre eux ont posé leur genou à terre, comme avait pu le faire en 2016 le joueur de football américain Colin Kaepernick, durant l’hymne américain avant un match, afin de protester contre les violences faites aux Noirs. D’autres policiers ont décidé de faire grossir les rangs des rassemblements, dans tout le pays, et de manifester.

« Un héros américain » : Colin Kaepernick, paria du football et porte-drapeau du mouvement « Black Lives Matter »

Le président américain Donald Trump a promis lundi 1er juin de restaurer l’ordre dans une Amérique en proie à un déferlement de colère historique, menaçant de déployer l’armée pour faire cesser les violences.L’Amérique, raciste pour l’éternité ?

Couvre-feu de 23 heures à 5 heures

A New York, plusieurs grands magasins de la célèbre 5e Avenue ont été pillés lundi soir et la police a annoncé avoir arrêté « des centaines » de personnes. Le couvre-feu, instauré le soir même dans la ville de 23 heures à 5 heures, commencera dès 20 heures mardi, a annoncé le maire Bill de Blasio, tout en assurant que la métropole était « totalement sous contrôle, et pour l’essentiel calme et paisible ».

Tirs de lacrymogènes sur des manifestants pour que Trump puisse poser avec une Bible

Une semaine après l’homicide à Minneapolis de George Floyd, un homme noir de 46 ans asphyxié par un policier blanc, New York, Los Angeles et des dizaines d’autres villes américaines ont renforcé leurs mesures sécuritaires, décrétant ou rallongeant un couvre-feu nocturne pour vider les rues.

Emeutes de Minneapolis : ces six allumettes qui ont enflammé le brasier





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire