La réouverture des écoles inquiète en Grande-Bretagne



LONDRES (Reuters) – Après avoir été contraintes de fermer leur portes il y a dix semaines pour cause de coronavirus, les écoles anglaises ont rouvert lundi, éveillant les craintes de nombreux parents qui jugent cette décision gouvernementale prématurée.

D’après une enquête de la Fondation nationale pour la recherche éducative (NFER), les chefs des établissements scolaires estiment que 46% des parents préféreront garder leurs enfants à la maison.

Au-delà de la reprise des cours pour certains jeunes enfants, l’assouplissement des mesures prises pour lutter contre la pandémie va aussi permettre aux marchés de plein air de rouvrir et aux compétitions sportives de reprendre à condition de se tenir à huis clos, sans spectateurs.

Jusqu’à six personnes sont par ailleurs autorisées à se rassembler en extérieur.

La Grande-Bretagne enregistre l’un des taux de mortalité lié au coronavirus les plus élevés en Europe. Alors que le pays recense officiellement plus de 38.000 décès imputés au COVID-19, l’Office national des statistiques et d’autres sources de données estiment que le bilan réel est plus proche des 48.000 morts.

C’est pourquoi l’assouplissement des mesures inquiète de nombreux Britanniques, dont un certain nombre de scientifiques qui conseillent le gouvernement et redoutent une seconde vague d’infections.

« Le point de vue général du SAGE – le groupe scientifique qui conseille le gouvernement sur les urgences sanitaires -, c’est que nous devons agir avec prudence et c’est précisément ce que nous faisons. », a répondu sur la BBC le secrétaire d’État chargé des Entreprises, Alok Sharma.

(Guy Faulconbridge et Alistair Smout; version française Juliette Portala, édité par Henri-Pierre André)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire