L’histoire du ballon de la Coupe du Monde



« Le ballon, c’est l’essence du football », confiait l’ancien international allemand Uwe Seeler. Que l’on parle d’une balle, du cuir ou d’un ballon – autant de synonymes utilisés pour désigner l’accessoire le plus essentiel à la pratique du football -, l’objectif reste toujours le même : l’envoyer au fond des filets.

Depuis l’édition 1970 de la Coupe du Monde de la FIFA, la fabrication du ballon officiel de la Coupe du Monde est confiée à l’équipementier adidas. Avant ? Lors de la première édition, en 1930, la finale s’est jouée avec deux ballons, un pour chaque mi-temps. Les deux équipes ont ainsi pu jouer avec « leur » ballon à tour de rôle. Par la suite, c’est généralement le pays hôte qui s’est chargé d’opérer ce choix délicat.

Naissance du Telstar

Les premiers ballons utilisés en Coupe du Monde étaient généralement constitués de 12 pièces. La finale de Suisse 1954 marque un premier tournant, avec l’utilisation d’une balle composée de 18 pièces. Ce dernier modèle s’impose, sous différentes formes, jusqu’en 1966.

Parallèlement aux tactiques ou aux techniques d’entraînement, le cuir poursuit son évolution au fil du temps. Les spécialistes se lancent dans la quête du « ballon idéal ». L’ère adidas débute il y a 50 ans, au Mexique. Pour la première fois, le ballon de la Coupe du Monde reçoit un nom : Telstar. Ses 32 panneaux de cuir en font le ballon le plus rond de son époque.

Au moment de le baptiser, ses créateurs optent pour la contraction des mots « télévision » et « star ». Ce ballon est également le premier à comporter des panneaux noirs. Le choix de ce motif a pour but de le rendre plus visible sur les téléviseurs en noir et blanc. De fait, Telstar va changer à jamais l’image des ballons de football.


Le tour du monde en ballons

Telstar – official match ball of the 1970 FIFA World Cup™ photo: adidas

Telstar – official match ball of the 1974 FIFA World Cup™ photo: adidas

Tango – official match ball of the 1978 FIFA World Cup™ photo: adidas

Tango Espana – official match ball of the 1982 FIFA World Cup™ photo: adidas

Azteca – official match ball of the 1986 FIFA World Cup™ photo: adidas

Etrusco Unico – official match ball of the 1990 FIFA World Cup™ photo: adidas

Questra – official match ball of the 1994 FIFA World Cup™ photo: adidas

Tricolore – official match ball of the 1998 FIFA World Cup™ photo: adidas

Fevernova – official match ball of the 2002 FIFA World Cup™ photo: adidas

Teamgeist – official match ball of the 2006 FIFA World Cup™ photo: adidas

The official match ball 'Jabulani' of the 2010 World Cup

The adidas brazuca, the Official Match Ball for the 2014 FIFA World Cup Brazil™

Telstar 18 – the Official Match Ball for the 2018 FIFA World Cup

Un ballon aux couleurs de la France

Suivront Durlast et Tango. Ce dernier, sorti en 1978, est si en avance sur son temps qu’il servira de modèle aux ballons des cinq éditions suivantes. Tango España (1982) marque pour sa part l’avènement des matières synthétiques. Si le cuir reste l’élément principal, la couche de polyuréthane hydrofuge qui le recouvre fait de cette simple sphère de cuir un produit de haute technologie. Le public découvre ensuite Azteca, Etrusco et Questra.

En 1998, Tricolore est le premier ballon coloré à être utilisé en Coupe du Monde. Corée/Japon 2002 et Allemagne 2006 voient l’introduction de produits révolutionnaires, baptisés respectivement Fevernova et +Teamgeist : plus ronds, plus précis, plus durables, ils représentent un saut dans l’avenir. En Afrique du Sud, c’est au tour de Jabulani, un ballon synthétique composé de huit panneaux seulement, de faire irruption sur le devant de la scène. Le onzième ballon officiel de la Coupe du Monde fabriqué par adidas devient par la même occasion le plus stable et le plus précis d’une longue lignée.

Son successeur, brazuca, reprend à son compte une importante innovation dans sa structure même : grâce à la symétrie parfaite de ses six segments et à son nouveau revêtement, il offre encore plus d’adhérence, d’accroche, de souplesse, de stabilité et d’aérodynamisme,

Près de 50 ans après Telstar, le public de Russie 2018 fait connaissance avec Telstar 18. L’héritier d’une longue et riche histoire possède de nombreux atouts : une nouvelle structure, des éléments de haute technologie et une plus grande attention portée à l’environnement, notamment au travers de son emballage en matières recyclées. Il contient également une puce NFC qui permet aux utilisateurs d’interagir avec le ballon via leur smartphone. Cette expérience personnalisée et géo-localisée permet de recueillir de nombreuses informations sur chaque ballon. Elle donne également l’occasion aux consommateurs de participer à de nombreux défis en amont de la Coupe du Monde.

« Le premier Telstar est un ballon légendaire, qui a changé à jamais l’idée même que l’on se fait de ce type d’équipement. C’était un défi passionnant pour nous de développer ce nouveau modèle, tout en restant aussi fidèles que possible à l’original. La nouvelle structure des panneaux et la présence d’une puce NFC portent la conception et l’innovation à un niveau encore jamais atteint. Nous allons ainsi offrir aux consommateurs et aux joueurs une expérience totalement inédite », confiait Roland Rommler, directeur des équipements de football chez adidas, lors de la présentation de Telstar 18.





Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire