pas de fermeture ni de repreneur pour la filiale de Renault



Ils attendaient depuis le début de la semaine d’être fixés sur leur sort. Massés devant la sous-préfecture de Lorient (Morbihan), vendredi 29 mai, les salariés de la Fonderie de Bretagne ont eu la confirmation que leur site allait être sauvé et qu’il n’aurait pas de repreneur. Près de 400 emplois étaient en jeu. Les salariés exultent. « On a essayé d’y croire, de garder espoir, et on a bien fait », se félicite l’un d’entre eux.

Depuis le 25 mai, ils avaient bloqué l’accès à leur usine de pièces automobiles, manifesté, rencontré les élus locaux. Désormais, la direction annonce une étude stratégique dans le cadre du plan d’économies. « Nous ne sommes pas fermés à une opération de diversification sur de nouveaux marchés, c’est la condition nécessaire pour rendre la Fonderie de Bretagne rentable », a affirmé Laurent Galmard, directeur général du site.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire