La vraie raison du retour d’Agnès Buzyn



Le 2 mai dernier, quand le Républicain Bruno Retailleau annonce la constitution d’une commission d’enquête du Sénat en juin sur la gestion de la crise du coronavirus, Agnès Buzyn frémit. Depuis ses déclarations explosives au lendemain du premier tour des municipales à Paris – « une mascarade », a-t-elle confié au « Monde » -, elle sait qu’elle s’est piégée elle-même. Mais cette fois, elle est en danger. Elle va être auditionnée devant la France entière, elle sera le bouc émissaire de cette crise. Son dos, déjà, ressemble à une cible criblée de poignards lancés par des proches de victimes du Covid-19, des médecins et soignants, même des politiques de son propre camp.

« On aurait dû tout arrêter » : les confessions explosives de Buzyn sur les municipales en plein coronavirus

Le déconfinement approche, si le virus ne flambe pas de nouveau, la pression sera forte pour que le second tour des élections ait lieu dans la foulée en juin. Dans cette hypothèse, le choix s’impose à elle, inéluctable. Elle doit y retourner. Pour se protéger : candidate, la macronie ne pourra pas la laisser tomber, et sera obligée de la soutenir. « Agnès ne regarde jamais en arrière », confie une conseillère qui la connaît bien.

Le scénario prend corps à partir de la mi-mai. Agnès Buzyn pèse et soupèse encore chaque donnée de l’équation. Doit-elle se consacrer entièrement à la préparation de sa défense devant le Sénat ? Réflexe de la bonne élève qu’elle a toujours été. Ou mener de front cet exercice avec une

Votre abonnement vous permet de :

Accéder à nos articles réservés en exclusivité à nos abonnés

Profiter du magazine au format PDF tous les mercredis à partir de 20h

Soutenir une rédaction qui s’engage à vous fournir une information fiable et de qualité

Bénéficier d’un espace personnel pour choisir vos newsletters, parcourir la sélection de la rédaction, sauvegarder vos articles en favoris, gérer vos informations…

Intégrer la communauté de notre Club Abonnés et participer à nos événements artistiques et culturels





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire