Prime à l’achat de véhicules électriques, investissements… Le plan « historique » pour le secteur automobile


Emmanuel Macron a annoncé ce mardi 26 mai un vaste plan de soutien à la filière automobile française, depuis une usine de l’équipementier Valéo qu’il visitait à Etaples, près du Touquet dans le Pas-de-Calais.

Chez Renault, rien ne va plus depuis l’affaire Ghosn

Accompagné des ministres de la Transition écologique Elisabeth Borne et de l’Economie Bruno Le Maire, le chef de l’Etat a notamment présenté un renforcement de la prime à la conversion.

> Le résumé vidéo en deux minutes :

  • Jusqu’à 7 000 euros de prime pour les particuliers pour l’achat d’un véhicule électrique

Le président a présenté un plan de relance en plusieurs axes : le premier repose sur le soutien à la demande. « Il faut que nos concitoyens achètent davantage de véhicules, et notamment propres, maintenant », a déclaré Emmanuel Macron. Pour ce faire, il a annoncé le renforcement de la prime électrique : 7 000 euros pour un particulier pour l’achat d’un véhicule électrique, 5 000 pour les entreprises et les collectivités, 2 000 euros pour les véhicules hybrides rechargeables. Cette prime pourra être bonifiée dans les zones à faible émission.

  • Une prime à la conversion de 3 000 euros dès le 1er juin

Les Français dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 18 000 euros (soit les trois quarts des Français selon Emmanuel Macron) seront par ailleurs éligibles à une prime à la conversion de 3 000 euros pour l’achat de véhicules hybrides et électriques. Cette prime sera disponible à partir du 1er juin sur les 200 000 achats à venir.

  • Des investissements pour « le véhicule de demain »

Autre volet de ce plan de relance : des investissements pour intervenir en fonds propres pour « produire en France le véhicule de demain ». Un fonds d’investissement en fonds propres de 600 millions d’euros, dont 400 millions apportés par l’Etat, a été annoncé.

LIRE AUSSI >> Pourquoi la transition énergétique n’a rien de très écologique

Dès 2021, 150 millions d’euros seront mobilisés sur la question du « véhicule du futur » Emmanuel Macron a également annoncé un objectif de production d’un million de véhicules propres d’ici 2025, et le déploiement de 100 000 bornes électriques d’ici 2021, et non 2022 comme cela était initialement le projet.

Ce plan pour le secteur automobile dépasse plus de 8 milliards d’euros, a souligné Emmanuel Macron. En contrepartie, les constructeurs ont pris des engagements sur la relocalisation ou la production de valeur ajoutée en France : PSA devrait ainsi augmenter sa production de véhicules électriques ou hybrides en France, et Renault devrait tripler la production de véhicules électriques d’ici 2022.

Le président a par ailleurs conditionné le prêt de 5 milliards d’euros à Renault à des garanties pour les salariés des sites de Maubeuge et Douai

« Nous avons toutes et tous un seul objectif : nous battre pour l’emploi et l’industrie pour l’automobile, partout en France », a conclu Emmanuel Macron.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire