APPEL A TEMOIGNAGES. Vous êtes au chômage partiel, mais votre employeur vous impose de continuer à travailler ? Racontez-nous


Combiner chômage partiel et télétravail est illégal. Les entreprises qui y ont recours sont notamment passibles de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

Il s’agit de la principale mesure de l’exécutif pour parer à la tempête économique provoquée par la crise du coronavirus. Au 5 mai, plus d’un million d’entreprises avaient demandé à bénéficier du chômage partiel, indique le ministère du Travail. Soit 12,2 millions de salariés, a précisé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 11 mai sur LCI.

Les salariés placés au chômage partiel peuvent, selon la demande faite par leur employeur auprès de l’Etat, continuer à travailler pour partie, ou interrompre totalement leur activité. Ils reçoivent en contrepartie une indemnisation égale à 84% de leur salaire net (100% au niveau du smic), que l’Etat et l’assurance-chômage remboursent intégralement aux employeurs dans la limite de 4,5 smic.

Mais avec le déconfinement, le gouvernement a prévu d’alléger ce dispositif : à partir du 1er juin, les entreprises devront assumer 15% du coût du chômage partiel, exception faite des secteurs faisant l’objet de restrictions particulières en raison de la crise sanitaire, indique le ministère du Travail, lundi 25 mai. Objectif : inciter à la reprise d’activité.

Le gouvernement a budgété 24 milliards, mais la facture pourrait être encore plus lourde… surtout que certaines entreprises n’ont pas joué le jeu, demandant à leurs salariés de continuer à travailler alors qu’elles bénéficiaient des aides de l’Etat. Une mesure illégale, notamment passible de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende, a rappelé le ministère du Travail. 

Votre employeur vous a demandé de poursuivre votre activité, au moins en partie, alors que vous êtes placé au chômage partiel ? Vous ou certains de vos collègues ont tenté de l’alerter sur l’illégalité de cette mesure ? Vous pouvez écrire à franceinfo en répondant au formulaire ci-dessous. N’oubliez pas de laisser vos coordonnées, afin que nos journalistes puissent prendre contact avec vous. Votre anonymat pourra être conservé si vous le désirez lors de la publication de notre article.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire