Johnson apporte son soutien à un conseiller dans la tourmente



LONDRES (Reuters) – Le Premier ministre Britannique Boris Johnson a apporté dimanche un soutien sans failles à son conseiller spécial Dominic Cummings, dans la tourmente pour avoir quitté Londres en plein confinement.

Selon des informations publiées vendredi soir par les quotidiens The Guardian et Daily Mirror, Dominic Cummings, 48 ans, s’est rendu fin mars chez ses parents à Durham, dans le Nord-Est de l’Angleterre, alors que les Britanniques étaient sommés de rester chez eux en raison de l’épidémie de coronavirus.

Des voix se sont élevées jusqu’au sein du parti conservateur pour demander la démission de Dominic Cummings, fragilisant un Boris Johnson déjà critiqué pour sa gestion de la pandémie qui a fait 36.793 morts dans le royaume, selon un dernier bilan annoncé dimanche soir par le Premier ministre.

Downing Street a assuré que Dominic Cummings avait fait ce voyage de 400 km pour mettre son fils de quatre ans à l’abri, alors que son épouse était malade du COVID-19.

« J’ai eu de longues conversations en tête-à-tête avec Dominic Cummings », a dit Boris Johnson.

« Je pense que ce qu’ils ont fait était parfaitement compréhensible », a ajouté le Premier ministre, qui a lui-même été atteint par le COVID-19. « Je pense que tout père, tout parent peut tout à fait comprendre ce qu’il a fait et je le fais certainement. »

(Costas Pitas, version française Elizabeth Pineau)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire