500 (petits) milliards pour ne rien changer


La manœuvre est habile. La proposition d’un fonds de 500 milliards d’euros, financé par un emprunt commun donne la double illusion d’une mutualisation des dettes et d’un plan fort de sortie de crise pour l’UE, sous la classique impulsion franco-allemande. Mais le conte de fées européen n’est pas si rose…


Europe



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire