Masque obligatoire, stylo personnel… comment va se passer le second tour des municipales le 28 juin ?


Edouard Philippe l’a annoncé ce vendredi : sauf détérioration importante de la situation sanitaire, le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin prochain. Mais alors que la France est loin d’en avoir fini avec la crise du Covid-19, le scrutin sera entouré de nombreuses précautions. « Le jour du scrutin dans les bureaux de vote, toutes les mesures nécessaires seront prises pour assurer la sécurité sanitaire de tous », a martelé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner en détaillant ces différentes mesures, similaires à celles déjà recommandées pour le premier tour le 15 mars dernier.

  • Les gestes barrières toujours de rigueur

Sans surprise, « les gestes barrières et de distanciation physique devront être respectés », a expliqué Christophe Castaner. Comprenez, entre autres, au moins un mètre de distance entre chaque personne. Pour les faire respecter, le ministre de l’Intérieur a évoqué « le réaménagement des bureaux de vote ou, de façon plus simple, le marquage au sol ».

Second tour des municipales en juin : bonne ou une mauvaise idée ?

« Chaque électeur devra porter un masque de protection qui pourra être un masque grand public », a expliqué Christophe Castaner. Les membres du bureau de vote devront quant à eux porter un masque chirurgical pendant toute l’opération du vote. Le masque chirurgical sera également obligatoire pour « les scrutateurs au moment du dépouillement ».

  • Un stylo personnel pour chacun

Pas question de se partager un seul et même stylo au moment de signer la liste d’émargement. Chaque électeur sera tenu d’apporter son propre stylo. De même, les électeurs devront manipuler eux-mêmes leurs papiers d’identité.

  • Du gel hydroalcoolique dans tous les bureaux

Les électeurs devront par ailleurs disposer « de gel hydroalcoolique ou d’un point d’eau pour se laver les mains ».

Près de 5 000 communes doivent encore organiser le second tour des élections, un scrutin qui concernera environ 16 millions d’électeurs. Edouard Philippe a toutefois prévenu : un projet prévoyant un report du second tour « au plus tard à janvier 2021 » en cas de détérioration de la situation sanitaire sera présenté le 27 mai prochain en conseil des ministres.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire