Les restes d’un suspect du génocide au Rwanda retrouvés au Congo



AMSTERDAM (Reuters) – Les restes d’Augustin Bizimana, considéré comme l’un des principaux commanditaires toujours en fuite du génocide au Rwanda en 1994, ont été identifiés dans un cimetière au Congo, a annoncé vendredi le procureur du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MPTI), Serge Brammertz.

« Le bureau du procureur du Mécanisme confirme aujourd’hui le décès d’Augustin Bizimana, l’un des principaux fugitifs accusés d’avoir été l’un des hauts commanditaires du génocide perpétré en 1994 contre les Tutsis au Rwanda », peut-on lire dans un communiqué.

« Son décès a pu être confirmé à l’issue de l’identification formelle des restes de son corps retrouvés dans un cimetière à Pointe‑Noire (République du Congo) », ajoutent les services de Serge Brammertz.

Augustin Bizimana, mis en accusation en 1998 par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, devait répondre de 13 chefs d’inculpation dont génocide, extermination, assassinat, viol ou encore torture, pour des crimes commis dans le cadre du génocide de 1994.

Cette annonce survient une semaine après l’arrestation près de Paris de Félicien Kabuga, considéré comme le financier du génocide de 1994 et recherché pendant 26 ans par la justice internationale.

Aujourd’hui octogénaire, l’homme d’affaires comparaîtra mercredi devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, chargée de prononcer son éventuel transfert au MPTI à La Haye afin qu’il y soit jugé pour génocide et crimes contre l’humanité.

Protais Mpiranya, ancien commandant du bataillon de la Garde présidentielle des forces armées rwandaises, et cinq autres fugitifs mis en accusation par le TPIR restent quant à eux « activement » recherchés par la justice internationale pour leur participation au génocide qui a fait au moins 800.000 morts, Tutsis et Hutus modérés, entre avril et juillet 1994.

(Toby Sterling, version française Marine Pennetier, édité par Bertrand Boucey)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire