Pour Edouard Philippe, l’Union européenne n’a pas « été à la hauteur de la crise »


L’Union européenne n’a pas « été à la hauteur de la crise » du coronavirus, a estimé le Premier ministre Edouard Philippe ce mercredi 20 mai, tout en se félicitant du « plan très ambitieux » de relance initié lundi par la France et l’Allemagne.

« Probablement pourrons-nous dire avec un peu de recul que l’Union européenne n’a pas rien fait et a été utile », a souligné le Premier ministre lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat. « Mais est ce que véritablement elle a été à la hauteur de cette crise ? Je ne le crois pas », a-t-il ajouté.

Il a toutefois salué le « plan très ambitieux visant à permettre le financement d’une relance » à hauteur de 500 milliards d’euros, proposé lundi par Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel.

« L’Allemagne a bougé »

« Il n’y a pas eu de précédent à ce type d’annonce. Pourquoi ? Parce que, et je le dis avec beaucoup de plaisir, l’Allemagne a bougé », a encore estimé Edouard Philippe avant de vanter le rôle de la France dans cette évolution. « Je n’exclus pas (…) que l’Allemagne ait bougé parce que la France elle-même a bougé », a-t-il commenté.

Suivre et comprendre la crise du coronavirus avec « l’Obs »

Le plan de relance proposé par Emmanuel Macron et Angela Merkel viendrait s’ajouter au programme d’urgence de 500 milliards d’euros environ déjà décidé face à la pandémie par les ministres des Finances de la zone euro et constitués de capacités de prêts notamment. Au total, l’Europe débloquerait ainsi environ 1 000 milliards d’euros.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire