Avec la crise du coronavirus, les entreprises qui font du télétravail la règle générale se multiplient


Un salarié en télétravail à son domicile. Photo d’illustration. (MAXPPP)

Désormais, l’exceptionnel va devenir la règle. Le télétravail s’est imposé avec la pandémie de coronavirus et il apparaît aujourd’hui comme une évidence pour le bon fonctionnement d’une entreprise. Même si on sait, à travers plusieurs sondages qui disent rigoureusement la même chose, c’est-à-dire que plus des trois quarts des Français veulent continuer à travailler de chez eux au moins quelques jours par semaine, même si on sait bien que le télétravail a conquis les Français qui s’y sont mis en catastrophe, la nouvelle a quand même marqué les esprits : PSA a annoncé, via son DRH, que désormais, le travail à distance allait devenir la règle. Par pour les techniciens qui assemblent les voitures, naturellement, mais pour toutes les activités qui ne sont pas directement liées à la production. C’est-à-dire pour les activités tertiaires, commerciales et de recherche et développement.

Pour ces milliers de salariés, la présence au bureau sera désormais – et encore une fois, une fois pour toute ! – d’une journée à une journée et demie par semaine. La crise a permis « d’accélerer la transformation des modes de fonctionnement de l’entreprise », dixit le DRH. Une petite révolution. Pour PSA, le bénéfice est triple : un meilleur équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle, une réduction drastique des déplacements, et des économies. PSA passera au « flex office », une organisation en « bureaux tournants » qui permet à chacun de s’installer où il veut – c’est paradoxalement plus facile à nettoyer, matin et soir – et donc des économies en mètres carrés avec, à la clé, un budget immobilier en baisse.

À l’étranger, l’exemple le plus marquant de ces derniers jours est celui de Twitter. Le réseau social vient d’annoncer qu’il autorisait le télétravail « à vie » pour les employés dont le rôle et la situation leur permettent de travailler chez eux. Google et Facebook ont de leur côté annoncé que le télétravail allait s’installer jusqu’en 2021. Le PDG d’Alphabet, la maison mère de Google, vient d’indiquer la nouvelle norme : télétravail pour tout le monde, aussi longtemps que ce sera possible. Autant dire pour de bon.
 
Pas moins des trois-quarts des DRH interrogés par leur association nationale prévoient un développement pérenne du télétravail. Des entreprises comme Safran, Véolia, Publicis, L’Oréal ou Orange le maintiennent au moins jusqu’en septembre. À la Société Générale, on dit avoir rendu possible ce qui était impossible pendant des années. Chez Nespresso le télétravail s’est tellement installé que certains salariés sont revenus au bureau… rien que pour chercher leur fauteuil ergonomique !

Côté officiel, les partenaires sociaux devraient se réunir avant la fin du mois, à l’initiative du Medef, pour parler de l’avenir du télétravail.
 



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire