Omari veut revenir en terrain connu



  • Osama Omari veut qualifier la Syrie pour sa première Coupe du Monde
  • Le milieu de terrain évolue au Qatar, où il espère revenir en 2022
  • Il a mené les Aigles du Qassioun à la première place de leur groupe dans les qualifications asiatiques

Le mot « impossible « ne fait pas partie du vocabulaire d’Osama Omari. Le milieu de terrain entend mener la Syrie à sa première participation à la Coupe du Monde de la FIFA™, dans deux ans au Qatar, pays où il évolue en club, avec Al-Kharaitiyat. Omari et ses coéquipiers espèrent reproduire leur performance des qualifications asiatiques pour Russie 2018. Ils avaient atteint les barrages, où ils s’étaient inclinés face à l’Australie.

À cette occasion, après un match nul 1-1 à l’aller en Malaisie, la Syrie avait commencé à rêver de barrage intercontinental grâce à l’ouverture du score d’Omar Al Somah. Cependant, un doublé de la légende des Socceroos, Tim Cahill, a fait voler en éclats les espoirs de la sélection alors dirigée par Ayman Hakeem en offrant à l’Australie une victoire 3-2 en score cumulé, et un rendez-vous avec le Honduras.

« Il nous manquait plusieurs joueurs importants et nous devions jouer deux fois en dix jours. Et puis, nous avons dû voyager de Malaisie, où nous avons joué le match aller, à Sydney pour le retour », se souvient Omari au micro de FIFA.com au sujet de de cette belle épopée de 2017. « Notre entraîneur ne pouvait compter que sur 11 joueurs, ce qui nous a encore compliqué la tâche. Et au bout de quatre minutes dans la première période de la prolongation, nous avons été réduits à dix, après l’exclusion Mahmoud Al Mawas. »

Malgré ces coups durs, les Syriens avaient fait bonne figure, notamment Omari, auteur de quatre buts lors des qualifications pour Russie 2018. « Nous avons très bien joué et appris pas mal de leçons. Maintenant, j’espère que nous allons pouvoir nous qualifier à Qatar 2022 », annonce-t-il.

Matthew Leckie of Australia takes on Osama Omari of Syria

Tactique et détermination

Avec cinq succès en autant de rencontres depuis le coup d’envoi du deuxième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™, la Syrie est en tête du Groupe A, devant la RP Chine, les Philippines, les Maldives et Guam. « Après notre élimination en phase de groupes de la Coupe d’Asie 2019, nous étions déterminés à tourner la page au plus vite. Nous avons ensuite gagné tous nos matches et nous sommes en tête du groupe », savoure Omari. « La Chine reste notre principal adversaire, mais tout le monde, les joueurs, le staff technique et la fédération, est déterminé à emmener la Syrie à Qatar 2022. Nous voulons que ça arrive ».

Le match de la Syrie contre la RP Chine, en novembre dernier en phase de groupes, a marqué un tournant pour Omari et la Syrie. En juin 2019, lors de l’entrée en matière de la sélection syrienne en Coupe d’Asie contre la Palestine, Omari contracte une déchirure d’un ligament croisé au genou droit, ce qui l’écarte des terrains pendant plusieurs mois.

Après sa convalescence, le joueur de 29 ans retrouve les rangs de l’équipe nationale en octobre. Le mois suivant, il est aligné pour affronter la sélection chinoise à Dubaï. Omari ouvre le score à la 19ème minute de la tête et les hommes de Fair Ibrahim s’imposent 2-1. « Nous avons bien joué. Nous savions qu’une victoire nous donnerait sept points d’avance. Nous avons obtenu ce que nous cherchions grâce à la tactique mise en place par l’entraîneur et à notre persévérance », estime le milieu de terrain, heureux d’avoir trouvé le chemin des filets. « C’était très important pour moi après ma blessure. C’était un gros défi de revenir avec force et j’ai réussi à le relever. »

Le prochain défi est maintenant d’offrir à la Syrie une première participation à la Coupe du Monde.



Fifa

A lire aussi

Laisser un commentaire