La Bourse de Paris marque le pas mais reste dans le vert


La Bourse de Paris évoluait en très légère hausse mardi matin (+0,19%), continuant à avancer d’un pas toutefois beaucoup moins soutenu que la veille où l’indice a été galvanisé par un cocktail de bonnes nouvelles.

A 09H27, l’indice CAC 40 prenait 8,68 points à 4.507,02 points. La veille, il avait décollé de 5,16%.

« Les étoiles étaient alignées hier » pour les marchés et « l’espoir d’un vaccin devrait continuer à soutenir les actions », a estimé David Madden, un analyste de CMC Markets.

« Les indices européens devraient ouvrir en légère hausse ce matin » après avoir, comme les États-Unis, été « littéralement dopés par la progression du prix du baril de pétrole », l’initiative franco-allemande, « les promesses de Jerome Powell de faire plus pour soutenir l’économie » et, « cerise sur le gâteau, l’annonce des résultats encourageants d’un potentiel vaccin contre le Covid-19 », a résumé John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud.

La France et l’Allemagne ont proposé un plan de relance de 500 milliards d’euros afin d’aider l’Union européenne à surmonter la crise engendrée par la pandémie, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.

Cette réponse massive et coordonnée, alors que l’Union européenne peinait jusqu’ici à faire front commun, a été saluée par les marchés, déjà rassurés par des déclarations encourageantes du patron de la Fed, Jerome Powell.

En matière de valeurs, le secteur automobile souffrait de la chute de 76,3% du marché européen en avril sur un an, qui a particulièrement touché les constructeurs français.

Renault perdait 3,02% à 18,42 euros et Peugeot 2,12% à 12,01 euros.

Air France-KLM reculait de 4,57% à 3,95 euros même si le groupe a annoncé qu’il comptait « reprendre progressivement ses vols » d’ici à la fin du mois de juin « et sous réserve de la levée des restrictions de voyage ».

Ubisoft baissait de 1,56% à 66,96 euros après avoir déposé plainte contre un éditeur de jeu chinois qu’il accuse de plagiat et contre Google et Apple qui distribuent le titre mis en cause sur leurs magasins d’applications.



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire