Philippe Martinez « choqué » par une affiche homophobe diffusée par des membres de la CGT


Le secrétaire général de la CGT dénonce, dans un entretien à « Têtu », des actes « contraires aux valeurs » du syndicat.

Le secrétaire général de la CGT condamne fermement deux affaires d’homophobie récentes émanant de membres de son syndicat, lundi 18 mai, dans un entretien à Têtu. La CFDT a dénoncé le 10 mai un « message à caractère homophobe » après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une affiche publiée par le syndicat CGT Info’Com, figurant Laurent Berger et le patron du Medef Geoffroy Roux de Bézieux en « Sado et Maso ». « A titre personnel, lorsque j’ai découvert cette affiche, j’ai véritablement été choqué car elles sont contraires à nos valeurs », a déclaré Philippe Martinez. 

En décembre 2019, une vidéo montrait des grévistes de la CGT-RATP accablant d’insultes homophobes un chauffeur non gréviste pendant le combat contre la réforme des retraites. « Même si le contexte est différent, la condamnation est la même, souligne Philippe Martinez dans les colonnes de Têtu. C’est inadmissible. » Il précise qu’un « courrier assez sec adressé aux dirigeants d’Info’Com part ce lundi [18 mai] pour repréciser les faits ». « C’est une sorte d’ultimatum. Car il y a eu d’autres affaires avec ce syndicat. »

« Je vais vous faire une confidence. Je pensais que se syndiquer à la CGT était un vaccin contre beaucoup de conneries. Notamment l’homophobie. Je dois me rendre à l’évidence, j’avais tort », poursuit le secrétaire général du syndicat. Estimant qu’il faut « en faire plus » contre l’homophobie, Philippe Martinez rappelle également qu’il participe à la Marche des fiertés et qu’un collectif LGBT existe au sein de la CGT depuis près de 20 ans. Il a demandé à ce collectif « d’accélérer toutes les formations dans toutes nos organisations pour lutter contre l’homophobie et les discriminations de ce genre ».



francetvinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire