Face au coronavirus, l’Afrique entre science et inconscience


Pour lutter contre la pandémie en Afrique du Sud, le prési­dent Cyril Ramaphosa s’entoure des meilleurs experts : son conseiller Salim Abdool Karim est ainsi fréquemment comparé à Anthony Fauci, la voix rationnelle sur la question à Washington. Le président libérien George Weah s’efforce, lui, de dispenser des conseils sanitaires simples et mémorisables : l’ancienne star du foot a composé une chanson avec des paroles médicalement correctes comme « on attrape le virus en portant ses mains contaminées à son visage, à ses yeux ou à sa bouche ». Dans un pays où de nombreuses personnes sont illettrées, mettre les conseils médicaux en musique est judicieux.

L’approche d’autres dirigeants est loin de l’être. Le président malgache Andry Rajoelina affirme que l’île de 26 millions d’habitants dispose d’un remède à base de plantes qui va « changer le cours de l’histoire » – une décoction baptisée Covid-organics. Mais les scientifiques sont dubitatifs. « Il est probable que cela pourrait même dégrader la santé de la population », met en garde Marcel Razanamparany, le président de l’Académie malgache de médecine. En Guinée, le président Alpha Condé recommande à ses administrés l’ingestion d’eau chaude et l’inhalation de menthol. Le gouverneur de Nairobi Mike Sonko a quant à lui procédé à la distribution de fioles de Hennessy, qu’il considère comme un « désinfectant pour la gorge » – la marque de spiritueux s’est sentie obligée de préciser que son cognac n’avait aucune action antivirale.Actu-actualités monde 654
Ballon d'Or 1995 et actuel président du Liberia, George Weah a enregistré une chanson pour sensibiliser la population à la lutte contre le <a href=coronavirus. » src= »https://www.challenges.fr/assets/inline-img/2020/05/14/w453-504842-actu-actualites-monde-654ballon-d-or-1995-et-actuel.jpg »>

Pochette de Let’s stand together to fight coronavirus . Le président du Liberia George Weah sensibilise la population par la chanson. (SP)

Et puis, il y a les dirigeants qui comptent sur Dieu pour stopper le virus. John Magufuli, le président de Tanzanie, martèle qu’il ne « fermera pas les lieux de culte car c’est là que se trouve la vraie guérison ».

Tous ces conseils fantaisistes pourraient encore coûter des vies. Ils porteront également tort au commerce. L’Accord sur la liberté du commerce en Afrique continentale ne sera pas mis en route, comme prévu, au 1er juillet. Si certains pays ne parviennent pas à contrôler la propagation du virus, de nouveaux reports pourraient être décidés. Cela compliquerait les échanges de produits entre pays africains– non seulement de remèdes à base de plantes, mais aussi de produits réellement utiles.

 

Pour lutter contre la pandémie en Afrique du Sud, le prési­dent Cyril Ramaphosa s’entoure des meilleurs experts : son conseiller Salim Abdool Karim est ainsi fréquemment comparé à Anthony Fauci, la voix rationnelle sur la question à Washington. Le président libérien George Weah s’efforce, lui, de dispenser des conseils sanitaires simples et mémorisables : l’ancienne star du foot a composé une chanson avec des paroles médicalement correctes comme « on attrape le virus en portant ses mains contaminées à son visage, à ses yeux ou à sa bouche ». Dans un pays où de nombreuses personnes sont illettrées, mettre les conseils médicaux en musique est judicieux.

L’approche d’autres dirigeants est loin de l’être. Le président malgache Andry Rajoelina affirme que l’île de 26 millions d’habitants dispose d’un remède à base de plantes qui va « changer le cours de l’histoire » – une décoction baptisée Covid-organics. Mais les scientifiques sont dubitatifs. « Il est probable que cela pourrait même dégrader la santé de la population », met en garde Marcel Razanamparany, le président de l’Académie malgache de médecine. En Guinée, le président Alpha Condé recommande à ses administrés l’ingestion d’eau chaude et l’inhalation de menthol. Le gouverneur de Nairobi Mike Sonko a quant à lui procédé à la distribution de fioles de Hennessy, qu’il considère comme un « désinfectant pour la gorge » – la marque de spiritueux s’est sentie obligée de préciser que son cognac n’avait aucune action antivirale.Actu-actualités monde 654
Ballon d'Or 1995 et actuel président du Liberia, George Weah a enregistré une chanson pour sensibiliser la population à la lutte contre le <a href=coronavirus. » src= »https://www.challenges.fr/assets/inline-img/2020/05/14/w453-504842-actu-actualites-monde-654ballon-d-or-1995-et-actuel.jpg »>



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire