Brésil: La justice examine une vidéo embarrassante pour Bolsonaro



BRASILIA (Reuters) – Dans une vidéo actuellement examinée par la justice, le président brésilien Jair Bolsonaro justifie sa volonté de remplacer le chef de la police fédérale à Rio de Janeiro par les persécutions dont sa famille ferait l’objet, a-t-on appris mardi d’une source proche du dossier.

Filmé lors d’un conseil des ministres, cet enregistrement est actuellement étudié par les procureurs qui ont ouvert une enquête contre le chef de l’Etat brésilien pour ingérence dans le travail de la police fédérale à des fins politiques.

Cette vidéo « confirme entièrement » les accusations de l’ancien ministre de la Justice Sergio Moro, qui ont conduit la justice à ouvrir cette enquête, estiment les avocats de Moro.

Sergio Moro, qui a démissionné avec fracas le 24 avril de son poste de ministre de la Justice, accuse Jair Bolsonaro de l’avoir pressé de remplacer le chef de la police fédérale et d’avoir cherché à interférer dans des enquêtes concernant des membres de sa famille, allant jusqu’à réclamer des rapports des services du renseignement.

Réagissant à la divulgation du contenu de la vidéo, Jair Bolsonaro a déclaré qu’il n’avait aucune inquiétude concernant le résultat de l’enquête, ajoutant que la police fédérale n’avait jamais enquêté sur sa famille. Il a assuré n’avoir jamais prononcé les mots de « police fédérale » dans l’enregistrement qui a fuité dans les médias, et estimé que cette vidéo aurait dû être détruite.

Après avoir retranscrit les propos tenus dans cet enregistrement et interrogé les ministres présents lors de la réunion, le procureur général du Brésil devra décider s’il inculpe ou non le chef de l’Etat d’entrave à la justice et d’abus de pouvoir.

Si la Cour suprême et les deux tiers de la chambre basse du Congrès devaient estimer ces éventuelles charges justifiées, Bolsonaro serait suspendu de ses fonctions et jugé devant la Cour suprême.

(Ricardo Brito, version française Jean-Stéphane Brosse)



challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire