DIRECT L’application Stop-Covid pourrait arriver début juin


Le bilan des décès quotidiens liés au coronavirus a bien diminué ces derniers jours en Europe, poussant les autorités à assouplir certaines mesures de confinement. Avec néanmoins le maintien des gestes-barrière et de nouvelles contraintes comme l’obligation du port du masque dans les transports en commun, voire les boutiques et lieux publics. Pour éviter une seconde vague de contamination.

En France, l’exécutif a insisté sur l’importance d’entamer le déconfinement et la relance économique d’une France quasiment à l’arrêt depuis sept semaines, face aux incertitudes et aux réticences, notamment sur le retour à l’école ou l’usage des transports. Il s’agit d’une « étape qui est indispensable », a estimé le président Emmanuel Macron à une semaine du 11 mai.

Se voulant rassurant, il a dit « comprendre toutes les inquiétudes » et appelé à aborder cette « nouvelle étape » avec « calme, pragmatisme et bonne volonté ». Selon lui, « tout » sera organisé d’ici ce jeudi 7 mai, date à laquelle le gouvernement doit présenter les détails pratiques du plan, sur la base des dernières informations sanitaires.

Mais le Sénat, à majorité de droite, a rejeté lundi, lors d’un vote purement consultatif, le plan de déconfinement du gouvernement, qui prévoit une réouverture des commerces et une reprise progressive de l’activité économique, sur fond d’inquiétudes des élus locaux concernant leur responsabilité pénale et juridique.

Bilan mondial de la pandémie de nouveau coronavirus, au 4 mai à 19h00 GMT

⏳ Suivez notre direct du mardi 5 mai

10h55 – Déconfinement: Macron interviendra à la télévision à 13h00

Emmanuel Macron, attendu ce mardi matin dans une école de Poissy (Yvelines), donnera à l’issue de sa visite une courte interview qui sera diffusée à la télévision vers 13h00, a annoncé l’Elysée.

Afin de faire le point sur la préparation de la rentrée scolaire après le début du déconfinement le 11 mai, le chef de l’Etat visite dans la matinée l’école élémentaire Pierre Ronsard, en compagnie du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer.

Il doit ensuite échanger en visioconférence avec les maires et les directeurs d’école des Yvelines.

Cette visite vise à rassurer face aux inquiétudes des parents et des maires quant au retour programmé des élèves à partir du 12 mai « dans la majorité des écoles » maternelles et primaires, avec un maximum de 15 enfants par classe. Des inquiétudes particulièrement fortes en région parisienne.

10h50 – La justice allemande demande à la BCE de justifier son programme anti-crise

La Cour constitutionnelle allemande a exigé mardi que la Banque centrale européenne justifie dans les trois mois la conformité de ses vastes rachats de dette à son mandat, dans un arrêt retentissant aux implications incertaines.

La puissante Banque centrale allemande se verra interdire de participer à ce programme anti-crise, qui a encore gagné en ampleur en raison de la pandémie de coronavirus, si « le Conseil des gouverneurs de la BCE » ne démontre pas « de façon compréhensible et substantielle » qu’il n’a pas outrepassé les traités européens, a décidé la juridiction suprême allemande.

10h45 – Belloubet amorce des pistes pour une reprise « progressive » dans les tribunaux

Masques pour les agents, régulation du public dans les tribunaux, priorisation des dossiers: la garde des Sceaux Nicole Belloubet a présenté mardi ses premières pistes pour la reprise « progressive » de l’activité judiciaire lors du déconfinement.

Dans un entretien au journal Ouest-France, la ministre de la Justice annonce une période transitoire « de trois semaines » dans les juridictions à partir du 11 mai pour « assurer une reprise progressive de l’ensemble de l’activité », accompagnée de mesures sanitaires.

Pour aider au « redémarrage de l’activité judiciaire », la ministre prévoit « un renfort temporaire de 1.000 vacataires ». 

La garde des Sceaux va aussi « permettre aux procureurs de revoir le calendrier des audiences et de prioriser les dossiers ». Priorité sera notamment donnée à « la délinquance de voie publique » et aux violences intrafamiliales, souligne Nicole Belloubet auprès du quotidien régional.

Mais elle s’est dite à nouveau « défavorable » à une loi d’amnistie, qui selon elle « (reviendrait) sur les condamnations prononcées par les juridictions ».

Poue la reprise des procès d’assises, la ministre veut « élargir les listes de jurés pour être certains de pouvoir constituer les jurys » et évoque la possibilité « de louer des salles à l’extérieur » quand le respect des gestes barrières ne pourra être garanti dans les cours d’assises.

Elle souhaite aussi « étendre l’expérimentation des cours criminelles », actuellement menée dans neuf départements pour juger des crimes sans jury populaire et répondre ainsi à l’engorgement des assises.

10h30 – Anne Hidalgo dévoile son plan déconfinement pour Paris

Une trentaine de nouvelles rues piétonnisées, le nombre de places de parkings doublées et 50km de voies réservés au vélo: la maire de Paris Anne Hidalgo annonce, dans un entretien au Parisien publié ce mardi, une série d’aménagements à l’approche du déconfinement, prévu le 11 mai, qui pourront s’ils se révèlent « pertinents » être pérennisés à terme.

« Il n’est pas question de laisser Paris envahi par des véhicules », prévient l’édile socialiste dans les colonnes du quotidien, après sept semaines de confinement pour tenter de freiner l’épidémie de coronavirus qui se sont traduites par une diminution drastique du nombre de voitures dans les rues.

« Nous allons doubler le nombre de places dans des parkings relais et dans nos parcs de stationnement aux portes de Paris qui seront trois fois plus nombreux », ajoute-t-elle. « Ces 2.000 places réparties dans 30 parcs seront gratuites pour les titulaires du passe Navigo. Des discussions sont en cours avec Viparis pour ouvrir une partie du parc des expositions à la Porte de Versailles, ce qui permettrait de porter à 3.000 l’offre de places disponibles. »

Parallèlement, des pistes cyclables provisoires vont être aménagées le long des lignes de métro les plus fréquentées (1, 4 et 13) et 50 km de voies d’habitude réservées aux voitures seront consacrées aux vélos, notamment la rue de Rivoli, porte d’Orléans, boulevard Saint-Michel, le tunnel de l’Etoile et la porte Maillot.

Lire aussiDerrière les pistes cyclables provisoires à Paris, la pénurie de moyens

Les « abords des gares et les gros pôles comme les Halles » seront également piétonnisés afin d' »éviter les engorgements », a précisé Anne Hidalgo, tout comme « une trentaine de nouvelles rues, notamment autour des écoles, « pour éviter les regroupements. »

Concernant les parcs et les jardins de la capitale, fermés depuis le 16 mars, Anne Hidalgo souhaite qu’ils puissent être des lieux de « promenade et de respiration » et a proposé leur réouverture « avec un système de comptage ».

10h – Riester assure que les intermittents bénéficieront d’un dispositif pendant l’été

Le ministre de la Culture Franck Riester travaille sur un dispositif de protection des intermittents du spectacle durant les mois d’été mais n’a pas encore tranché sur l’éventualité de leur accorder l' »année blanche » qu’ils réclament.

Le ministre a assuré, au micro d’Europe 1, vouloir mettre en place un « plan ambitieux » parce qu' »on est convaincu que cet écosystème des artistes et techniciens qui bénéficient de l’intermittence est vitale pour la pérennité tout simplement de la culture dans notre pays ».

« J’ai tout de suite pris des mesures d’urgence importantes en lien avec mes collègues du gouvernement pour que les mesures transversales destinées à sauver l’économie puissent être accessibles au monde de la culture: l’accès au chômage partiel, à un fonds de solidarité pour notamment les artistes-auteurs, la question de la modification des règles d’accès à l’intermittence, l’accès aux prêts garantis », s’est-il défendu.

Mais « ce n’est pas suffisant pour l’avenir. On travaille avec les organisations syndicales et Muriel Pénicaud » pour permettre « la continuation d’un accompagnement ». « Nous sommes déterminés à avoir un dispositif qui les protège sur le temps long ».

9h35 – Espagne: plus de 280.000 chômeurs supplémentaires en avril

L’Espagne a recensé 282.891 chômeurs supplémentaires en avril, principalement dans le tourisme, après plus de 300.000 en mars, en raison de l’impact de la pandémie de coronavirus, a annoncé mardi le ministère du Travail.

Le volume des aides publiques versées aux chômeurs a atteint un « record historique », avec une hausse de près de 137% en avril, précise le ministère dans un communiqué.

9h30 – Anne Hidalgo prévoit l’accueil de 15% des élèves parisiens le 14 mai

La maire de Paris Anne Hidalgo prévoit, dans un entretien au Parisien publié ce mardi, que les écoles de la capitale seront en mesure d’accueillir 15% des élèves le 14 mai compte tenu des mesures de distanciation physique qui seront en vigueur pour éviter de nouvelles contaminations au coronavirus.

Le plan de déconfinement du gouvernement prévoit l’ouverture progressive et « sur la base du volontariat » des écoles maternelle et primaire à partir du 11 mai prochain, une échéance qui suscite l’inquiétude des syndicats d’enseignants, des parents d’élèves mais également des élus locaux.

Dans une lettre ouverte publiée dimanche, plus de 300 maires d’Ile-de-France, dont Anne Hidalgo, ont demandé à Emmanuel Macron de reporter la date de réouverture, évoquant un calendrier « intenable » et « irréaliste ».

« On est plutôt sur l’idée d’accueillir le 11 mai tous ceux qu’on accueille déjà depuis le début du confinement, à savoir les enfants des personnels de santé, des pompiers, du personnel municipal, des travailleurs du commerce alimentaire et des services funéraires », explique la maire socialiste de Paris dans les colonnes du Parisien.

Lire aussiEcoles: ces consignes sanitaires inapplicables sur le terrain

« A partir du 14 mai, nous travaillons sur un dispositif qui élargira ces publics prioritaires aux enfants des personnels de la RATP, aux enfants en situation de handicap ou ceux ayant décroché pendant le confinement », ajoute-t-elle. « Seront aussi prioritaires les grandes sections de maternelle, CP, et CM2. »

Concernant le nombre d’élèves qui pourront être accueillis, Anne Hidalgo indique ne pas avoir retenu « la jauge de 15 élèves par classe » et prévoit « plutôt de la baisser autour de 10, voire un peu moins pour les maternelles, afin de respecter scrupuleusement les préconisations sanitaires ».

« On estime qu’on devrait accueillir grosso modo pas plus de 15 % des élèves parisiens le 14 mai. Ce sera progressif évidemment », ajoute-t-elle.

9h15 – La Bourse de Paris ouvre en hausse de 1,77% à 4.455,74 points

La Bourse de Paris a débuté en hausse mardi (+1,77%), retrouvant une progression positive, dynamisée par le rebond du pétrole et les déconfinements graduels, après deux séances compliquées.

A 09h00 (07h00 GMT), l’indice CAC 40 prenait 77,51 points à 4.455,74 points. La veille, l’indice parisien avait fini en fort repli de 4,24%, un recul qui s’ajoutait aux 2,12 déjà perdus jeudi dernier.

9h – Le déficit budgétaire français s’est creusé de 11,8 milliards d’euros en mars

Le déficit du budget de l’Etat français s’est établi à 52,5 milliards d’euros fin mars, se creusant de 11,8 milliards d’euros par rapport à la même période il y a un an, subissant les premiers effets de la crise sanitaire en cours et du confinement instauré en France le 17 mars.

Au 31 mars, les dépenses du budget général (hors prélèvements sur recettes) s’établissaient à 84,6 milliards d’euros contre 75,2 milliards un an plus tôt, une progression notamment liée aux mesures exceptionnelles prises en réponse à la crise sanitaire, dont 2 milliards d’euros consacrés au dispositif exceptionnel de chômage partiel.

Côté recettes fiscales nettes, l’impact de la crise se fait également sentir avec une baisse de 6 milliards d’euros en mars par rapport à mars 2019, avec notamment un recul de 2,8 milliards d’euros des recettes nettes d’impôt sur les sociétés en lien avec les reports de règlement des échéances fiscales accordés aux entreprises en difficulté.

9h – Tout le monde aura un masque le 11 mai, promet Agnès Pannier-Runacher

La secrétaire d’État à l’Économie et aux Finances Agnès Pannier-Runacher a assuré mardi que « tout le monde pourrait avoir un masque » le 11 mai prochain, jour prévu pour le déconfinement en France, insistant sur l’importance de ne pas en « stocker » pour qu’ils puissent bénéficier à ceux qui en ont le plus besoin.

« Tout le monde pourra avoir un masque », a-t-elle déclaré sur LCI. « Il faut évidemment s’organiser pour que certains ne stockent pas des masques qui soient utiles à d’autres et s’organiser pour que tous ces masques produits sur le territoire ou qui arrivent par avions soient bien dispatchés sur l’ensemble du territoire ».

« Aujourd’hui, en France on recoit près de 130 millions de masques par semaine – masques textiles et chirugicaux -, plus de 100 millions de masque chirurgicaux chaque semaine pour le système de santé uniquement », a fait savoir Agnès Pannier-Runacher.

« Pour le grand public, l’Etat a commandé des masques, nous en réceptionnerons une vingtaine de millions par semaine à partir de la semaine du 11 mai, à cela s’ajoute la production française qui est depuis le démarrage de 67 millions de masques » réutilisables, a-t-elle ajouté. Par ailleurs « nous allons produire cette semaine ou importer 31 millions de masques additionnels ».

8h40 – Débat sur l’appli Stop-Covid fin mai, lancement espéré début juin

Le projet d’application numérique Stop-Covid, qui doit permettre de freiner la propagation du nouveau coronavirus en France au moment du déconfinement, pourrait être déployé à partir du 2 juin, a annoncé mardi le secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Cédric O.

Le « développement avance relativement bien, nous entrerons dès la semaine prochaine en phase de test (…) ce qui nous permettrait je pense (…) de revenir devant les parlementaires (…) dans la semaine du 25 mai pour envisager un déploiement lors de la deuxième phase du déconfinement, à partir du 2 juin », a-t-il déclaré sur BFM Business.

Cédric O a par ailleurs précisé qu’Apple, qui discutait avec l’opérateur français Orange, n’a finalement pas souhaité participer à ce projet.

Lire aussiCédric O défend l’appli Stop-Covid

8h25 – Total: le bénéfice net au premier trimestre s’effondre avec la chute des cours du pétrole

Le bénéfice net de Total s’est effondré de 99% au premier trimestre à 34 millions de dollars, contre 3,1 milliards un an plus tôt, sur fond de chute des cours du pétrole, a indiqué le groupe mardi.

Face à cette crise, le géant français des hydrocarbures annonce de nouveaux objectifs d’économies et de réduction de ses investissements (inférieurs à 14 milliards de dollars en 2020), ainsi qu’un abaissement de son objectif de production cette année.

Lire aussiMalgré l’accord de l’Opep, les prix du pétrole poursuivent leur chute

8h – Déconfinement: La Poste revient le samedi et rouvre ses bureaux

La Poste, dont les services ont été réduits avec la crise du coronavirus, compte rétablir progressivement ses tournées le samedi et rouvrir tous ses bureaux d’ici à la fin mai et va proposer un service de collecte de courrier à domicile pour les personnes vulnérables.

A partir du 11 mai et « de façon progressive, le facteur passera six jours par semaine pour distribuer les colis, les lettres recommandées et prioritaires (avec des timbres rouges, NDLR), la presse quotidienne, collecter le courrier, et assurer les services de proximité » à partir du 11 mai, a indiqué mardi le groupe public dans un communiqué.

Les autres courriers (lettres vertes, écopli, courrier de gestion, courrier publicitaire…) seront distribués cinq jours par semaine, du lundi au vendredi, a ajouté La Poste.

Le groupe dit enfin viser la réouverture progressive de tous les bureaux de poste, « dans le strict respect des directives gouvernementales et des mesures de protection pour les postiers et clients », d’ici à la fin mai.

Lire aussiFrançais sur le front: « entendre que les postiers sont feignants alors qu’ils travaillent à flux tendus est dur »

« Les horaires d’ouverture et les services assurés seront adaptés en fonction de la situation sanitaire locale et de la fréquentation des bureaux de poste », a-t-il ajouté.

La quasi-totalité des points de contact, avec les agences communales et les relais chez les commerçants, devraient également rouvrir d’ici fin mai, et le courrier être à nouveau collecté dans la totalité des boîtes jaunes –contre 87% aujourd’hui–, selon La Poste.

7h – BNP Paribas: le bénéfice net 2020 pourrait reculer jusqu’à 20%

Le groupe bancaire français BNP Paribas anticipe un possible repli de jusqu’à 20% de son bénéfice net en 2020, conséquence de la crise sanitaire du Covid-19 qui a déjà fait fondre de 33% son bénéfice au premier trimestre, a-t-il annoncé mardi.

Dans le contexte de crise sanitaire et « sauf nouvelle crise ou nouveaux développements, le résultat net part du groupe pourrait en 2020 diminuer de 15% à 20% environ par rapport à 2019 », fait savoir le groupe dans un communiqué.

4h40 – Le coronavirus a fait 139 morts de plus en Allemagne

Le nombre de cas de contamination confirmés au coronavirus en Allemagne a grimpé à 163.860, et l’épidémie a désormais causé 6.831 décès dans le pays, selon les données publiées mardi par l’Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

Cela représente 685 cas de contamination supplémentaires et 139 nouveaux décès en l’espace de vingt-quatre heures, d’après le bilan rapporté par le RKI.

4h20 – L’Allemagne pourrait rouvrir tous les commerces le 11 mai

Les présidents des Länder vont convenir lors d’un entretien téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel mercredi d’un assouplissement accru des restrictions instaurées dans le but de stopper la propagation du coronavirus.

Les pouvoirs locaux devraient donner leur feu vert à la réouverture des commerces de toute superficie, probablement à compter du 11 mai, ont dit les sources. Les commerces de petite taille ont déjà été autorisés à rouvrir à condition de respecter les règles de distanciation sociale.

L’Allemagne a franchi lundi une nouvelle étape dans le déconfinement avec la réouverture des musées et des salons de coiffure, des lieux de cultes et de plusieurs usines automobile, mais la classe politique est divisée sur le rythme et l’étendue de la levée des restrictions.

4h – Déconfinement: Macron en visite dans une école, face à l’inquiétude

Dans la course à obstacles vers le déconfinement du 11 mai, Emmanuel Macron se rend mardi dans une école des Yvelines pour tenter de lever les inquiétudes des maires en charge de préparer cette périlleuse rentrée.

Quelque 329 maires d’Ile-de-France, dont la maire PS de Paris Anne Hidalgo, ont écrit dimanche au président Macron pour lui demander de repousser la réouverture des écoles à une date ultérieure, dénonçant un déconfinement « à marche forcée ». Mais pour Emmanuel Macron, il est une « étape indispensable » afin de remettre le pays en marche, après le confinement de millions de Français pendant près de deux mois.

« Le moment est critique, nous ne pouvons pas rester confinés », a lancé de son côté le Premier ministre Edouard Philippe devant le Sénat. Il a qualifié la fermeture des écoles de « catastrophe pour les plus vulnérables des enfants et des adolescents », le décrochage scolaire étant selon lui « probablement une bombe à retardement ».

Emmanuel Macron tentera à Poissy de rassurer les craintes des élus et des enseignants en se rendant à l’école élémentaire Pierre Ronsard en compagnie du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer.

Un protocole sanitaire très strict doit encadrer la réouverture des écoles: lavage de mains à répétition, bureaux espacés d’au moins un mètre, port du masque obligatoire ou conseillé selon les circonstances… Un vrai casse-tête pour les communes chargées de préparer cette rentrée à hauts risques.

Les élus sont aussi inquiets sur leur responsabilité pénale si la sortie du confinement devait mal se passer.

3h – Les déclarations de Pompeo sur l’origine du coronavirus sont « spéculatives » pour l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié lundi de « spéculatives » les déclarations faites la veille par le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, qui a dit disposer de « preuves » que le nouveau coronavirus provenait d’un laboratoire chinois.

Interrogé dimanche sur la chaîne de télévision ABC, le chef de la diplomatie américaine a assuré disposer d’une « quantité importante de preuves » montrant que le virus était sorti d’un laboratoire de Wuhan, ville du centre de la Chine où l’épidémie s’est déclarée en décembre dernier.

« Nous n’avons reçu aucune preuve basée sur des données spécifiques de la part du gouvernement américain en lien avec la prétendue origine du virus. Alors, de notre point de vue, cela demeure spéculatif », a déclaré l’un des principaux experts de l’OMS lors d’un point de presse virtuel à Genève.

Mike Ryan a ajouté que l’OMS, une organisation « basée sur les faits », était en quête de toute information sur l’origine du nouveau coronavirus car cela revêt une « importance exceptionnelle » pour le contrôle de l’épidémie. « Alors si ces données et preuves sont disponibles, il appartient au gouvernement américain de décider si et quand elles peuvent être partagées », a-t-il poursuivi.

Des scientifiques ont indiqué à l’OMS que le séquençage du génome montrait que le virus était d' »origine naturelle ».

2h40 – USA: 1.015 décès dus au coronavirus en 24 heures, au plus bas depuis un mois

Les Etats-Unis ont déploré lundi 1.015 morts supplémentaires du nouveau coronavirus en 24 heures, le bilan quotidien le plus bas en un mois, selon le comptage de l’université Johns Hopkins, actualisé en continu.

Ces nouveaux décès enregistrés entre 20H30 locales lundi et la veille portent à 68.689 le bilan total de l’épidémie aux Etats-Unis.





challenges

A lire aussi

Laisser un commentaire