au RN, le doute confiné et existentiel



Il y a des traditions immuables. Au Rassemblement national de Marine Le Pen, une date est particulière : le 1er mai. Même en ces temps troublés par la pandémie, le parti d’extrême droite ne pouvait faire l’impasse sur la célébration de Jeanne d’Arc. Alors, la présidente du parti a décidé de briser son confinement, accompagnée de son jeune lieutenant Jordan Bardella, pour aller déposer une gerbe devant la statue de la pucelle d’Orléans, place des Pyramides à Paris. Avant de renouer avec ses militants pour une « émission web spécialement consacrée à la crise sanitaire » et de finir par un discours.

« Comme on n’a pas d’argent et qu’on organise des universités d’été une fois sur deux, le 1er mai est bien la seule date qui compte », commente un cadre, hilare. Marine Le Pen ne pouvait laisser passer une occasion de s’adresser à ses troupes. Le 1er mai est une date « extrêmement importante pour tous les Français », selon elle, puisque « la France est l’héritage de deux siècles de luttes sociales et de luttes nationales ».

Alerte au « Big bang Covid-19 » dans les têtes des politiques

Et la lutte a pris aujourd’hui une autre tournure pour Marine Le Pen. La crise du coronavirus ne valide-t-elle pas tout ce qu’elle disait depuis 2011 ? « Ils auront désormais du mal à dire que nous sommes des crétins, des nullités en économie et à continuer de nous faire ce procès en sorcellerie dont nous sommes victimes depuis tant d’années ! » a-t-elle balancé au « Figaro » début avril. « Ils » ? C’est b

Pour lire les 85 % restants,
profitez de l’offre à 1€ pour 3 mois sans engagement.

!function(f,b,e,v,n,t,s) {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0';n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window,document,'script','https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js');fbq('init','363679417311246');fbq('track','PageView');fbq('track','ViewContent' ,{content_id:'28233',content_category:'Politique',content_title:'« Les Français voteront-ils pour nous au final ? » : au RN, le doute confiné et existentiel',content_type:'article',content_tier:'premium'} );



nouvelobs