la formule de Macron qui ne passe pas à gauche


Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux à l’occasion du 1er-Mai, Emmanuel Macron a dit souhaiter « retrouver dès que possible les 1er mai joyeux, chamailleurs parfois qui font notre Nation ». La formule, censée faire la preuve de la volonté d’union et d’apaisement du président n’a pas été du goût de tout le monde, notamment à gauche de l’échiquier politique.

Sur Twitter, plusieurs figures politiques ont ainsi chargé le président, à commencer par Olivier Faure, le premier secrétaire du PS qui a fustigé :

« Le 1er-Mai n’est pas un’rituel’de’chamailleurs’, pas plus qu’il n’est une’célébration’du travail. Ça c’est une autre tradition… Il est un hommage aux travailleurs, à leurs luttes pour des droits nouveaux et l’occasion de dire que tant reste à accomplir »

Pour le député de la France insoumise, Alexis Corbières, cette formule est le signe de la « condescendance réac’» d’Emmanuel Macron : « Message symptomatique de la condescendance réac’de ce Président. Non, les 1er mai ne sont pas « chamailleurs » (déf : se disputer pour des raisons futiles) mais revendicatifs ! ». Il a encore ironisé :

« Chamailleuses, chamailleurs, après avoir entendu le Président Macron, une seule conclusion : Chamailleuses et chamailleurs de tous les pays, unissez vous !
Car comme aurait dû le dire Marx : L’émancipation des chamailleurs sera l’œuvre des chamailleurs eux mêmes »
.

La sénatrice EELV, Esther Benbassa a elle aussi critiqué le terme « chamailleurs » utilisé, rappelant les violences qui ont émaillé les derniers 1er-Mai.

Le maire adjoint PCF de Paris, Ian Brossat, évoque « le naturel » du président qui « revient au galop ».

Philippe Poutou





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire