la crise sanitaire change durablement l’organisation de certaines entreprises


De nombreuses entreprises profitent du confinement pour remettre en cause leurs façons de fonctionner. Certaines vont même garder une nouvelle façon de travailler une fois la crise passée.

Depuis le 17 mars dernier, le groupe Adonis Éducation, spécialisé dans les formations supérieures privées pour préparer au BTS ou au Bachelor, a dû s’adapter au confinement. Pour ses 400 salariés répartis entre dix villes françaises, le travail à distance a remplacé le déplacement au bureau. 

La crise du coronavirus a accéléré des évolutions en cours pour cette PME éducative. Le télé-enseignement a complètement remplacé, pour un temps, les cours donnés de façon physique. Et les salariés, comme les dirigeants, se sont adaptés. Au point de vouloir garder certaines innovations nées de la crise, explique Laetitia Boèche, codirigeante d’Adonis Éducation : « Des étudiants qui se trouvent, admettons, à Lyon pour le BTS professions immobilières, quand il y aura un jour un manquement d’un professeur ou si on veut effectivement faire intervenir un spécialiste de l’école de Nantes, nous pourrons le faire. » 

Elle poursuit avec l’exemple de Laurie, « une collaboratrice qui a vraiment des qualités exceptionnelles et qui devait partir en Martinique dès juillet ». Pour elle, se réjouit Laetitia Boèche, « le télétravail nous a permis de voir que ça fonctionnait parfaitement bien. Donc, nous allons poursuivre notre collaboration à distance avec six heures de décalage. »

Quant à Samuel Cette, l’autre dirigeant de ce groupe éducatif privé, il va quasiment abandonner son bureau fixe. « Ce temps de déplacement gagné ne peut-il pas être mieux réutilisé ? », s’interroge-t-il. « On va passer de management quantitatif, c’est-à-dire ‘combien d’heures as-tu fait ?’ à un management qualitatif : ‘quel était ton objectif et qu’as tu fait ?' », expose Samuel Cette.

Les deux dirigeants ne vont rien imposer et leurs salariés qui veulent continuer à garder un bureau pourront le retrouver. Mais rien ne sera plus comme avant.

Les usages professionnels bouleversés par la crise sanitaire : écoutez le reportage à Toulouse de Stéphane Iglésis



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire