Des « brigades » vérifieront que les personnes en contact avec des cas de Covid-19 sont bien testées


« A la sortie du confinement, nous serons en capacité de massifier les tests avec 700 000 tests virologiques par semaine » pour les cas suspects (les personnes présentant des symptômes du Covid-19) et les personnes ayant été en contact rapproché avec des cas confirmés de coronavirus, a promis le Premier ministre, lors de son allocution sur le déconfinement prévu le 11 mai, devant l’Assemblée nationale, ce mardi 28 avril.

Cet objectif avait également été donné par le ministre de la Santé Olivier Véran samedi dernier, réaffirmant la « priorité » donnée au dépistage des malades.

« Pour atteindre cette cible, nous avons fait sauter les verrous qui empêchaient les laboratoires de participer à l’effort collectif. Nous allons faire passer à 100 % la prise en charge de ces tests par l’Assurance maladie », a annoncé Edouard Philippe.

« Dès lors qu’une personne aura été identifiée positive, nous engagerons le test de tous ceux qui auront eu un contact rapproché avec elle. Tous les cas contacts seront testés et invités à s’isoler compte tenu des incertitudes sur la durée d’incubation », a ajouté le Premier ministre.

« Cette règle exige des moyens considérables : nous ne pourrons réussir que grâce à la mobilisation des médecins libéraux. »

« L’objectif final de cette politique est de permettre d’isoler au plus vite les porteurs du virus », explique le Premier ministre.

Des « brigades de cas contacts »

« Dans chaque département, nous constituerons des brigades de cas contacts qui vérifieront que les tests ont bien eu lieu », poursuit Edouard Philippe. Objectif : « Identifier le porteur du virus afin de casser la chaîne de transmission. »

« L’isolement n’est pas une punition, c’est une mise à l’abri. Il doit donc être expliqué, consenti et accompagné. Notre objectif est de nous reposer largement sur le civisme de chacun, précise le Premier ministre. Il reviendra aux préfets de définir les plans d’accompagnement des personnes à isoler. »

L’annonce d’Edouard Philippe sur le confinement à l’hôtel est déjà une réalité à Paris« Nous laisserons le choix de s’isoler chez elle ou dans un lieu mis à disposition, notamment dans des hôtels réquisitionnés. »





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire