à quoi correspondent les « motifs impérieux » ?


Se déplacer sans attestation sera bientôt possible, mais pas au-delà de 100 km de son domicile, annonçait mardi Edouard Philippe dans son discours présentant la stratégie de déconfinement. Ces déplacements plus longs « ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel ». Mais que recouvrent ces motifs « impérieux » ?

A Clermont-Ferrand, La Courneuve, Tulle ou Châteauroux, les maires face au casse-tête du déconfinement

Contacté par « l’Obs », Matignon affirme que les détails de ces « motifs impérieux » étaient encore « en cours de travail et d’instruction ». Ils devraient être connus avant la date du 11 mai, qui se rapproche à grand pas.

Aider un proche

Interrogé mercredi sur le sujet par CNews, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a donné quelques maigres éléments de réponse. Citant les cas de déplacements professionnels elle a notamment pris en exemple les « transporteurs routiers qui doivent faire de longues distances, traverser plusieurs départements, plusieurs régions ». Pour les « motifs familiaux impérieux », Sibeth Ndiaye a pris en exemple le fait de « s’occuper d’un proche qui est fragile » ou d’aller « aider quelqu’un de sa famille ».

« Au fond la philosophie qui est la nôtre, c’est toujours de faire confiance et d’éviter de se déplacer au maximum entre les régions et les départements. Quand vous n’aurez pas le choix, vous pourrez le faire. Mais notre objectif est vraiment d’éviter les brassages de population », a-t-elle résumé.





nouvelobs

A lire aussi

Laisser un commentaire